30 avri 2019 21:21

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 27 ET 28 AVRIL 2019

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 27 ET 28 AVRIL 2019

Crédit photo : Espoirs AB

ECOLE DE RUGBY

Journée de détection : 8 joueurs ont fait acte de candidature et ont pu être testés

Réception de Massy Essonne : Echanges intéressants

Sélection CD 64 : Journée des finales - Tournoi d’Aquitaine :

En match éliminatoires, la sélection CD 64 a battu les Sélections de Corrèze et de Charentes Poitou. En finale elle sort vainqueur en venant à bout de la Sélection des Landes par 8 à 7. 7 joueurs Bayonnais qui évoluaient au sein de la Sélection CD 64,  sont donc Champions d’Aquitaine

GAUDERMEN

Aviron Bayonnais  17  -  Périgueux  7

Les Bayonnais sont débordés d’entrée de jeu par une belle équipe de Périgueux qui ne tarde pas à marquer 1 essai Transformé. Les Ciel et Blanc jouent avec le vent, mais l’utilise peu ou mal. Ils marquent tout de même un essai transformé et rejoignent leur adversaire au score. En 2 ème mi-temps, ils font moins de fautes de main et un peu moins de mauvais choix. Ils marquent 1 nouvel essai transformé. En fin de rencontre, ils ont davantage de ballons, dominent mais n’arrivent pas à conclure. Ils finiront à la longue par obtenir une pénalité qui fut transformée.

L’équipe :

ITHURBIDE  -  PELLETIER  -  HIALLE

BAGIEU  -  LAHET

PORTASSAU  -  ETCHEBARNE  -  LAVERAN

BASTIEN  -  GOYENECH

BETACHET  -  LARRE  -  GHERARDI  -  IHARRASSARY

LE GALL

Et : VIGNEAU  -  NICOLAS  -  DOYHAMBOURE  -  CROUZAT  -  COUGET

ALAMERCERY

Aviron Bayonnais  14  -  R C Vannes  12

Un nouveau match où nos jeunes ont fait preuve de caractère.

En effet, le match avait mal commencé avec une 1ère mi-temps dominée par les Vannetais.

Beaucoup d’engagement, une bonne mêlée pour les derniers de la poule. Leur classement à 0 victoire ne reflète pas leur comportement sur le terrain.

Plusieurs percées plein axes de leur ailier et de leur centre mettent en difficulté notre équipe.

Notre défense est mise à mal en cette 1ère mi-temps et nous encaissons un essai transformé à la 27ème minute. 0 à 7

De plus, 2 blessés sérieux (arcade et épaule d’Afonso et Cambérabéro)

La 1ère mi-temps arrive à point pour essayer de donner des consignes.

La 2è mi-temps démarre avec beaucoup plus d’engagements de notre part récompensé par un essai transformé à la 45è. Les joueurs entrants apportent du dynamisme à l’équipe. 7 à 7

Une pénalité loupée à la 50è nous empêche de passer devant au score

Mais ce n’est que partie remise puisque nous marquons à la 60è un très bel essai transformé. 14 à 7

Puis, occupation du terrain de Vannes et un essai en force vient récompenser leurs efforts. Heureusement, transformation loupée : 14 à 12

Puis les vannetais reviennent dans le camp bayonnais avec une pénaltouche. Plusieurs temps de jeu et une défense acharnée des bayonnais nous permettent de conserver cet avantage au score.

L’équipe :

CASTILLON Pierre  -  AFONSO Hugo  -  BYWALSKI Hugo

THICOIPE IMANOL  -  BOLDOUX Grégoire

MAYS Julien  -  ENSALES Paul  -  CAMBERABERO Jon

MOUSQUES Peïo  -  LAMAISON François

HANOUN Victor  -  DEDE Estéban  -  ORTIZ Mathias  -  LARREGUY Florian

FERNANDES Gabriel

Et : OTEGUI Andoni  -  FERETTI Enzo  -  LACHAISE Paul  -  DALMEYDA SUARES David  -  SOUVIRAA Antton  -  VAN DE VEN Nathan

Texte : Muriel SIMONNEAU

CRABOS

U Bègles Bordeaux  31  -  Aviron Bayonnais  19

Championnat R7 à Moga le 27.04.19

AVEC LE COURAGE EN ETENDARD

Les 5 séances d’entraînement qui séparent le groupe Crabos des huitièmes de finale ne seront pas de trop pour travailler les détails qui permettront d’aborder plus sereinement la période à venir. A l’issue de ce dernier match de la phase qualificative, les entraîneurs déploraient une conquête défaillante, un jeu au pied moyen, de l’imprécision sur les lancements et des difficultés dans la gestion des temps forts et des temps faibles. Mais il est une chose qu’on ne pourra pas ôter aux jeunes Bayonnais : leur envie, leur vaillance, leur courage. Et ce qui est certain, quel que soit l’adversaire, et quels que soient les joueurs alignés en huitièmes, ils ne s’échapperont pas. La solidarité qu’ils affichent est une constante depuis plusieurs matchs, elle est louable, ils font honneur au maillot.

En début de match, les Bayonnais voient leurs touches et leurs mêlées contrariées. Très vite, tandis qu’ils tiennent le ballon, ils subissent un contre assassin sur 60m. 7-0. A leur tour, les locaux déroulent mais FOURQUET contre et entreprend une chevauchée attestant de son retour en forme, après une sévère blessure. Les visiteurs sont dès lors revigorés, ils prennent des initiatives, enchaînent touches et mêlées efficientes, et l’ailier FORT créé le danger sur son aile après un service au cordeau de LACHAISE. Sur le temps de jeu suivant, le talonneur DOLIER est repoussé sur la ligne, mais son ouvreur GARCIA se faufile dans la défense et plonge dans l’en-but bordelais. 7-12. Les Basques prennent l’avantage, et montrent de belles choses. Mais à la 27°, la défense bayonnaise rompt, après de longues minutes de sacrifice collectif. 14-12, puis 21-12 aux citrons, tandis qu’un essai généreux est accordé aux Girondins.

A la reprise, l’UBB creuse son avantage avec une pénalité convertie en bonne position. Des changements s’imposent, les coups reçus nécessitent une réorganisation de l’équipe, avec certains joueurs évoluant désormais à des postes qui leur sont étrangers. La rencontre tombe dans un faux rythme, et à la 53°, après plusieurs assauts aux abords de la ligne, avec ORTOLAN en fer de lance, c’est le capitaine SPRING qui inscrit le 3° essai de sa formation. 24-19. A la 65°, un dernier essai vient clore la marque, 31-19 pour l’UBB. 

Opiniâtres, les Bayonnais le seront, assurément, pour préparer au mieux le prochain match. Après une saison agréable, vécue dans une bonne ambiance, ils n’entendent pas se quitter trop tôt. A eux de jouer… ils ont les clés…

L’évolution du score

3 essais de Hugo FOURQUET (13°), Mateo GARCIA (21°) et Max SPRING (53°), 2 transformations de Max SPRING (13° et 53°)

L’équipe

Xavier SOLANO – Vincent DOLIER – Iker ADURIZ

Mathis CLEOMENE – Patxi PEREZ

Aïtor HOURCADE – Jean-Baptiste LACHAISE – Théo HENRY

Thibault TARASCON– Mateo GARCIA

Gary SIMONNEAU – Hugo FOURQUET – Luken BARCOS – Johan FORT

Max SPRING (cap)

Et : Louis ORTOLAN –  Rémy CASTAGNET - Matis PERCHAUD – Baptiste LEME – Lucas SUDRE – Yon CAMOU - Enzo NOBIRON – Téo BORDENAVE  

 Texte : Fabrice LAFOURCADE

ESPOIRS

AS Clermont Ferrand  28  -  Aviron Bayonnais  6

Match de championnat

C’était jour de dernière, la ultima comme on dit au pays de Cervantes, idioma de Iñaki Ayarza, el león de Santiago, dernière de la saison, dernière d’une formule de championnat espoirs qui a vécu et reviendra sous une autre forme, l'année prochaine, mais nous en aurons le temps d’en reparler et enfin dernière de Franck Lachaise, entraîneur emblématique de cette catégorie espoirs depuis 6 ans et qui tire sa révérence en pays d’Auvergne, dans l’ombre d’un Puy de Dôme bienveillant. 

Nous avions laissé sur les bords de la Nive Thiago, le petit lutin facétieux et le chef Chaudard occupé à compter et recompter les maillots entre deux nages indiennes, parfaitement exécutées.

Ce match comptait pour du beurre, pour les deux équipes, les asémistes avaient une infinitésimale chance de se qualifier et nous plus aucune, il restait avant tout l’envie et le plaisir de jouer, sans autres contraintes.

Mais ce ne fut pas un match gigot- haricot, les deux équipes se livrèrent sans retenues, n'évitant pas quelques scories inévitables et des erreurs que seuls, ceux qui ne font rien, sont incapables de faire.

Nous jouons avec le vent, dans cette première mi-temps, c’est pourtant Clermont qui marquera les premiers à la 12ème minute, un essai transformé (7-0), qui leur permet de déflorer le tableau d'affichage, vierge de tous points jusqu’alors.

Nous réduisons le score par une pénalité de Lestrade, peu avant la 20ème minute (7-3).

Durant une dizaine de minutes, nous campons aux abords de leur ligne de but, mais rien n’y fit, soit par un manque de timing, soit par un jeu dans les mauvaises zones, trop au près ou pas assez au loin, aucun de nos joueurs ne parvint à trouver l’intervalle libérateur, ou à le créer par un grand coup d'épaule dévastateur.

L’ASM présentait à son habitude, une équipe très solide, ultra-dimensionnée dans toutes ses lignes et sa défense rigoureuse ne laissait pas d’espace à nos chevaux légers.

Malgré tout, Lestrade à nouveau passa une pénalité (7-6), à la 1/2 heure de jeu.

Le match était équilibré, entre assaut des jaunards, mode panzer division, jeu direct qui resserre les lignes avant d’ouvrir vers les espaces ainsi libérés.

Notre défense tenait bon, quelques en-avants et coups de sifflet de l’arbitre, pour des plongeons intempestifs, nous permettait à chaque fois de nous dégager et d'éloigner le danger de notre ligne d’en-but.

La mi-temps n’était plus qu'a quelques secondes, quand sur un mauvais dégagement, pas assez long, trop au milieu, nous permettons une relance du fond de terrain montferrandais, qui s’est empressé de remonter le ballon vers notre camp, trouvant l’ouverture et l’essai sur la sirène, créant un break irrémédiable, même si nous ne le savions pas encore (14-6).

La seconde mi-temps fut un long pensum, deux essais encaissés (50ème et 57ème), 14 points de mieux (28-6).

Notre mêlée était bousculée, Bidegain, cap’tain touch, s'ingéniait malicieusement à trouver des zones de saut, hors de portée des grands bras jaunes, avec la complicité des lanceurs Bidart ou Goyenetche, provoquant l’hilarité du banc de touche, gentiment moqueur.

Les jeunots de devant (5 joueurs nés en 2000)tenaient la dragée haute à la phalange auvergnate, alternant la vaillance et le courage pour limiter leurs avancées programmées.

Martocq, mousquetaire du centre finit 3ème ligne, casque d’or sans la chevelure adéquate, Lestrade passa en 10 sans trouver l’ouverture, Marty avança de 15 en 13 avec Ayarza à ses côtés et Baget joua une heure après plusieurs mois d’arrêt, suite à sa blessure à l’épaule.

Quelques petits accrochages, pour rappeler que le rugby est un sport de contact, viril mais correct, le match tirait, doucement, vers sa fin définitive et le baisser de rideau de cette saison mi-figue, mi-raisin, qui se termine dans un ventre mou, d'où peuvent naître, très prochainement, de belles promesses, celles-là même que chantait Maxime Le Forestier...

Mais tout ça est une autre histoire, qui reste à écrire dès l'année prochaine, si l’encre n’a pas séchée d’ici-là...

 Points Bayonne :

 2 pénalités : Lestrade

Points Clermont-Ferrand :

4 essais  et  4 transformations 

Composition de l’équipe

1  Ezpeleta  -  2  Martin.I  -  3  Lalanne

4  Eranossian  -  5  Polutele.M

6  Monteiro  -  8 Bidegain (cap)  7  Leclerc Tarian

9  Zabalza  - -   10  Gouaux

11  Ayarza  -  12Lestrade  -  13  Martocq  -  14  Baget

15  Marty

Remplaçants :  16  Bidart  -  17  Goyenetche   -  18  Polutele. E  -  20  Ducout  -  21  Villacampa  -  22  Martin.H  -  23  Iturria 

 Texte : Pierre NAVARRON