28 déce 2019 00:15

RÉSULTATS DE LA RENCONTRE DU 22 DÉCEMBRE 2019

RÉSULTATS DE LA RENCONTRE DU 22 DÉCEMBRE 2019

Crédit photo: Isabelle EZPELETA

 

ESPOIRS :

22 décembre 2019 - Stade Belascain - match contre le stade Toulousain

 Victoire 32-17

 Aviron Bayonnais :

4 essais : Lestrade, Martocq, Bidegain et Iashagashvili

3 transformations : Dolhagaray

2 pénalités : Dolhagaray 

 Stade Toulousain :

1 essai et 4 pénalités 

  Composition de l’équipe :

01 – Ezpeleta   02 – Martin   03 - Lalanne.A

04 – Beltran  05 - Eranossian

06 – Bidegain  08 - Iashagashvili  07 - Hourcade

 09 - Zabalza   10 - Dolhagaray 

11 – Ayarza  12 – Lestrade  13 – Martocq  14 - Camborde

15 - Perette

 Remplaçants

 16 – Bidart  17 – Bresolin  18 – Chachanidze  19 – Dolier  20 – Pellieux  21 – Layan  22 – Guicherdt  23 - Aduriz

 Boxing day

 Ce fameux jour des boîtes à l’anglo-saxonne était un peu arrivé en avance, à Belascain, sur les terres de ce rugby tant aimé par Christian...

Comme un conte de Noël, une mêlée bleue qui avance à l’heure de jeu, un demi de mêlée rouge, aussi maladroit qu’empressé, voulant trouver son ouverture pour se libérer d’une pression trop importante, la passe, mal ajustée pour être gentil, s’envole trop haut, lobe son ouvreur, mal placé et le ballon, joueur vient heurter le poteau, rebondir dans l’en-but devant capt’ain Swing Bidegain, qui n’a plus qu’à s’affaler sur l’ovale et prendre le cadeau si joliment offert, it’s boxing day sir…

Coût de l’opération : 7 points pour nous et un break définitif qui nous permet d’assoir notre victoire et d’envisager un bonus offensif 

Let it snow, Let it snow...

 Mais revenons une heure plus tôt, au coup d’envoi de ce match et reprenons la genèse de son déroulé chronologique.  

 Jingle bells 

 Les toulousains, tout de rouge vêtu, entament le match de meilleure façon que nous, plus de vitesse, plus d’agressivité, plus de guerre dans tous les rucks, ils marquent même les premiers, sur une faute défensive de notre part, le douze de Toulouse, not to loose, a ouvert la porte de saloon entre Dolhagaray et Lestrade, il s’engouffre dans la brèche, trouve son treize de sortie et ce dernier même le dimanche, tant pis pour vendredi, va pointer en terre promise, first gift au pied du sapin 

 Happy christmas (war is over)

 Premier tournant du match à la 4ème minute du match, soit deux minutes après le 1er essai, carton rouge pour le talon Toulousain, sanctionné pour un plaquage cathédrale avec contact direct de la tête avec le sol, expulsion logique. 

 Do they know it’s christmas (version 1984 obligée)

 Pourtant le match va continuer avec la même intensité et le même engagement, quelques mémés qui aiment la castagne rugissent, quand les joueurs s’agrippent en bord de touche, mais rien de méchant, le jeune Retière, 10 Toulousain, fils de et frère de, apporte 3 nouveaux points dans l’escarcelle rouge et noire (0-8), 15ème minute 

Christmas time 

 Dans la minute qui suit, une relance initiée par Iñaki Ayarza sur son côté gauche, trouve au relais, au bord de la touche, Martocq, qui déboule sur son aile et retrouve à l’intérieur son compère béarnais, le saliesien Lestrade, qui va marquer le premier essai pour nos couleurs (5-8), 16ème minute 

 La fille du Père-Noël 

 Il va s’ensuivre un chassé-croisé des buteurs, Dolhagaray vs Retière , qui vont garnir le tableau d’affichage de leurs coups de pieds victorieux, laissant planer une touche d’incertitude sur la finalité de ce match et un suspense qui allait bien au scénario de ce match

 Last christmas

 À la 31ème minute de ce match, les enfants de ce qui est devenu le Rugby club Béarnais Salies-Sauveterre vont nous permettre de prendre enfin l’avantage au score, le duo magique à l’œuvre en cette période de fêtes, Lestrade à l’initiative et Martocq à la finition, une pénalité, dans les 22 toulousains, rapidement jouée par Yann qui envoie le fan de Payet derrière la ligne, transformation de Dolhagaray (15-11)

 All I want for christmas is you

 Mais juste avant la mi-temps, les toulousains, toujours par l’intermédiaire de Retière, vont réduire la marque (15-14)

 Let me sleep (it’s christmas Time)

 La seconde mi-temps reprend, toujours le même tempo, 3 points pour les bleus, réponse des rouges dans les minutes qui suivent (18-17), 52ème minute 

Douce nuit

 Puis arrive l’instant boxing day, la complicité du poteau, la réactivité pratique de Mattin et l’écart se creuse, irrémédiablement, notre mêlée avance, Thaï Lalanne au four et au moulin, Hourcade qui colle au ballon et perce plusieurs fois la défense des rouges et noirs, Zab et Dolha au diapason, ça roule (25-17), 60ème

 Christmas (baby please come home)

 Enfin sur une suite d’enchaînements entre avants où Ismaél Martin se mettra plusieurs fois en évidence et une alternance avec les trois-quarts notre Blek le roc georgien, Ioane Iashagashvili, viendra parachever notre victoire et nous permettre d’empocher les 5 points du bonus offensif (32-17), 68ème 

 Feliz navidad 

 Plus rien ne sera marqué, le score restera en l’état, nous terminons l’année civile par une jolie victoire sur une très belle équipe toulousaine, ce succès nous permet de revenir sur La Rochelle, toujours premiers, avec un match de plus que nous.

Ce fameux match de Castres, déjà remis deux fois, pour cause d’oreillons et de terrain impraticable et que nous jouerons au mois de...mai 2020, juste une semaine avant de les recevoir pour l’ultime match retour de notre saison régulière, mais ne vendons pas la peau de l’ours etc... beaucoup de choses peuvent se passer d’ici-là, comme notre prochain match prévu le 12 janvier prochain, à La Rochelle.

Soit on les rejoint, soit ils s’échappent...

 Here comes Santa Claus

 Et puisque tout finit par des chansons, au pays-basque comme au pays des boxing day, terminons ce conte de Noël avec le vieux monsieur à la barbe blanche, habillé de rouge et joyeux Noël et bonne année.

 Santa Claus is Comin’ to town

 Texte : Pierre NAVARRON

PROMU EQUIPE PRO :

Félicitations à Yan LESTRADE qui aligne sa première feuille de match de la saison en TOP 14 avec l'équipe pro à LYON samedi ! 

Joueur de caractère, impliqué, travailleur, fort de prestations très convaincantes avec les Espoirs en ce début de saison, il trouve ici la juste récompense de ces efforts. 

Yan y retrouvera son compère 3/4 centre Peio MUSCARDITZ avec qui il formait une paire redoutable. 

Souhaitons-lui le meilleur samedi ! Bon match !