28 janv 2015 10:00

Jacques Lavignasse, l'actionnariat du coeur

Jacques Lavignasse, |l'actionnariat du coeur
Jacques Lavignasse, écrivain bayonnais, ancien journaliste et passionné de l'Aviron, qui fut également un proche ami de Jean Dauger, a répondu spontanément à l'appel de son club de coeur dès l'annonce de l'ouverture du capital. Il sera ainsi le premier supporter à apporter son soutien au club depuis cette ouverture. La baisse du ticket d'entrée a permis à cet amoureux de l'Aviron de prolonger son histoire avec le club, et de continuer à le soutenir à sa manière.

Ancien professeur et journaliste, supporter des Ciel et Blanc mais également ancien licencié de la section athlétisme de l'Aviron, Jacques Lavignasse est connu pour ses récits sur l'histoire du club, autant que pour sa passion et sa connaissance de la tauromachie. En apprenant la volonté du président Manu Mérin d'élargir la base des actionnaires pour consolider les fondations du club, Jacques Lavignasse n'a pas hésité à répondre présent. "Quand j’ai appris que l’Aviron mettait sur le marché des actions disons populaires, je n'ai pas hésité, cela a été spontané, raconte-t-il. Je suis retraité et je pense que ma femme aurait demandé le divorce si j'avais acheté une action à 10 000 € ! Mais je me suis dit que c’était une manière de montrer mon attachement au club".

"L'Aviron m'a permis d'espérer"

Pour ce passionné à qui l'Aviron a beaucoup apporté, cette démarche est une manière de montrer sa reconnaissance, et de continuer à sa façon à participer à l'histoire de l'AB.  "J’ai toujours vécu dans une ambiance bleue et blanche, mon père était un supporter acharné, se souvient M. Lavignasse. J'avais neuf ans au début de la guerre quand mon père a été fait prisonnier. À 14 ans, j’ai signé ma première licence d'athlétisme à l’Aviron, d'ailleurs, je n’avais pas l’âge pour, j'avais été surclassé. Jean Dauger m'a tout de suite pris sous son aile. Il avait beaucoup d’affection pour moi et savait que mon père était prisonnier. L’Aviron m’a aidé à traverser la guerre et m'a permis d'espérer. J’ai encore aujourd'hui une reconnaissance profonde pour ce que m’a procuré ce club pendant cette période et après. C’est indélébile tout cela."

"Viscéralement attaché à l'Aviron Bayonnais"

Dès lors, Jacques Lavignasse et l'Aviron Bayonnais ne se sont plus quittés. Parti enseigner à Casablanca (où il organisa d'ailleurs en 1970 un derby Bayonne-Biarritz !) puis à Tours, il continuait à participer à la vie du club, en rédigeant le journal de l'Aviron et le programme de match distribué au stade. "Je crois que de loin on est encore plus attaché à un club que l’on peut l’être de près". Si aujourd'hui, il ne peut plus se déplacer au stade, il reste au plus proche du club et ne rate pas une actualité à propos de l'équipe, à la télévision comme sur Internet. Son histoire avec l'Aviron Bayonnais est donc loin d'être finie. Et comme il le résume lui-même : "Je suis viscéralement attaché à l’Aviron Bayonnais".

Si comme M. Lavignasse, vous souhaitez devenir actionnaire, n'hésitez pas à nous contacter

direction@abrugby.fr

Cette démarche est ouverte à tous (particulier, chef d'entreprise, artisan ou profession libérale).

06 sept 20H45
a l'extérieur
voir le compte rendu du match