réservez vos places pour le prochain match contre Aurillac !
20 nove 2018 16:58

RESULTATS DES RENCONTRES DES 17 ET18 NOVEMBRE 2018

RESULTATS DES RENCONTRES DES 17 ET18 NOVEMBRE 2018

Crédit Photo :  Fabrice LAFOURCADE

ESPOIRS 

Biarritz Olympique  23  -  Aviron Bayonnais  27

Nos espoirs se sont imposés samedi après-midi, dans le derby Basque.

Eh Cheikh et Maka !!!

Comme l’échec et mat du célèbre jeu de stratégie, si cher à Gary Kasparov, je paraphrase cette formule pour mettre en exergue les deux principaux protagonistes de ce match aux rebondissements variés et divers.

L’échiquier vert du jour, sans gilets jaunes pour le ceinturer, était noir de monde, pour voir les bleus et blancs s’affronter dans ce jour de derby, sous un soleil basque doux et radieux.

Le début du match voyait l’équipe Bayonnaise prendre le jeu à son compte, alternant entre le jeu d’avants et les lancements au large d’attaque des trois-quarts, on pouvait dire pour faire plaisir à un célèbre consultant parisien de notre télé que tous les observables étaient réunies, conservation, circulation, pénétration, contournement, prise d’intervalle, presqu’un tableau noir au réel, je caricature bien sûr, quoi que…

Ces si fameux observables laissaient deviner la tendance qui allait se poursuivre tout au long du match, domination en touche des Biarrots et mainmise Bayonnaise sur la mêlée.

À la 10ème minute, nous allons ouvrir le score sur une pénalité de Cheikh Tiberghien, de son pied gauche qui allait se montrer si précis tout l’après-midi, 0-3 pour Bayonne.

Pendant le 1/4 d’heure qui suivit, notre domination constante, nous faisait camper dans le camp biarrot, sans être trop en danger.

Le jeu était plaisant et semblait ravir la nombreuse assistance, mélange basque de Biarrots, de Bayonnais et de sympathisants des deux bords rassemblés

Nous venions d’entamer la 25ème minute, quand sur un ruck rapide Zabalza, le 1/2 de mêlée Bayonnais jouait un petit côté avec son ouverture, Alex Gouaux, ce dernier s’infiltra dans l’intervalle avec Tiberghien à sa gauche, pas de surnombre créé. Alex décide de taper, loin devant, au ras du sol, le ballon flirte avec la ligne de touche, Cheikh accélère, au fond du terrain l’arrière biarrot semble pouvoir s’emparer, sans trop de difficultés, du ballon, mais il se mélange les pinceaux et oublie la gonfle en route. Cheikh ramasse le ballon oublié et va marquer l’essai et le transformer illico presto, première prise en passant de la pièce maîtresse du jour, 0-10 pour les bleus.

Cinq minutes plus tard, un choc, impressionnant de bruit et de fureur, eut lieu entre deux joueurs  Bayonnais, le talonneur Goyeneche et le seconde ligne Polutele. Le premier se releva comme si de rien n’était.. Le second resta au sol secoué de convulsion, aussitôt alerté par les bancs de touche affolé et son assesseur, l’arbitre interrompit le match pour permettre aux médecins d’intervenir avec promptitude et célérité auprès de Maka, inanimé, sur la pelouse.

L’arrêt de jeu dura, environ, 1/2 heure, les pompiers, le Samu intervinrent à tour de rôle et prirent en charge notre joueur fortement commotionné, qui fut emmené dans une ambulance vers l’hôpital de Bayonne.

Le jeu reprit, après cette longue pause, les Biarrots repartirent beaucoup mieux que nous et marquèrent un essai transformé qui ramena le score à 7-10.

Juste avant la mi-temps, Cheikh continua son sans-faute et passa une nouvelle pénalité qui nous vit creuser un peu plus l’écart 7-13.

Le début de la seconde mi-temps était une copie conforme de la fin de la première, une domination biarrote, qui trouvait son point d’orgue par sa domination, sans partage, en touche avec les prises impeccables de leur tour de contrôle argentine qui culminait, largement, au-dessus des 2 mètres.

De plus nous accumulions les fautes dans ce secteur de jeu, entre saut à contretemps et lancers très aléatoires et ce qui devait arriver, arriva. Suite à une pénalité rapidement jouée, le très bon 3ème ligne Biarrot, Bernat, prit tout le monde de vitesse et alla marquer son essai entre les barres, transformation facile et réussie, le BO prenait les devants et menait 14-13.

Nos bleus semblaient un peu toujours choqués par l’accident de Maka et ressemblaient à des boxeurs au bord du ko technique, le buteur Biarrot en profita pour faire gonfler le score, au tableau d’affichage, pour passer à 23-13 à moins d’un quart d’heure de la fin du match.

Il y eut même deux cartons rouges, un de chaque côté, qui semblait anecdotique (60ème minute), un comble dans un derby très propre.

On semblait s’acheminer vers une victoire des locaux, quand soudain une interception d’Aymeric Luc (67ème minute) modifia complètement la donne et permit aux Bayonnais de revenir à 3 points, 23-20.

Dans les deux camps, on fit donner le banc et l’arrière-ban, côté Bayonnais le Thaïlandais Lalanne multiplia les charges, Ayarza, rentré au centre, agressa avec sa vitesse la ligne de défense Biarrote au centre du terrain.

Les bleus avaient remis la main sur le match au bon moment, juste dans le money-time, bousculant les descendants de Blanco dans leurs ultimes retranchements.

Plus que deux minutes à jouer, les blancs et Aguilera s’arc-boutaient à leurs 3 petits points d’avance, priant la vierge sur son rocher de les aider. Peine perdue, une nouvelle attaque bleue, Iñaki Ayarza qui rentre sa course et fixe deux défenseurs adverses, ouvrant un intervalle gagnant pour l’inévitable Cheikh qui sur un crochet intérieur, laisse le dernier défenseur dans l’herbe et s’en va aplatir l’essai de la gagne entre les barres, transformé par Barada 23-27 pour les bleus.

Il reste 3 minutes à jouer annonce l’arbitre, notre domination continue, on ne lâche rien, Cheikh croit même marquer un nouvel essai, pour signer un triplé dans ce match si particulier, mais le référé du jour ne le valide pas.

Peu importe, il siffle la fin du match, la victoire est toujours meilleure quand on l’arrache dans l’adversité, il faut toujours se souvenir cette citation de Corneille dans le Cid : À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !!!

Nous avions bien révisé nos classiques, Biarritz restera, jusqu’au match retour, la banlieue de Bayonne, mais on sait que tout cela est aléatoire et tiens parfois à l’irrationnel ou au coup de rogue d’un roi qui veut infliger un échec et mat à son adversaire favori.

Savourons vite cela, dès ce week-end, l’armada de Clermont viendra à la Floride à 15 heures pour tout remettre en question…

 Fiche technique

Biarritz

Carassus;

Terradot, Vergnaud, Lopez, Nicoué

Perraux (o), Dassance (m)

Hirigoyen (cap), Jalagonia, Bernat

Backhouse, Smidt

Nutsubidze, Mena, Erdocio.

 Entrés en jeu : Peyresblanques, Le Bonnec, Barrague, Bomard, Donnadieu, Tsouladzé, André

 2 essais : Nicoué (32e), Bernat Girlando (41e). 2 transformations : Carassus (33e, 42e).3 pénalités : Carassus (47e, 53e, 67e)

Carton rouge : Bomard (60e, brutalité).

 Bayonne

Luc

Tiberghien, Martocq, Dolhagaray, Duhau

Gouaux (o), Zabalza (m)

Darlet, Bidegain (cap), Duterte

M. Polutélé, Castillon

Ezpeleta, Goyeneche, Dumain

 Entrés en jeu : Martin, Bresolin, Lalanne, Pachebat, Aguerre, Barada, Le Gall, Ayarza

3 essais : Tiberghien (24e, 78e), Luc (69e). 3 transformations : Tiberghien (25e), Barada (69e), Zabalza (79e). 2 pénalités : Tiberghien (12e, 38e)

Carton rouge : Bidegain (60e, brutalité)

Carton blanc : Pachebat (66e, faute technique)

Texte : Pierre NAVARRON

CRABOS

US Dax  5  -  Aviron Bayonnais  30

Championnat A6 US Dax-AB à DAX le 18.11.18

LA BELLE SERIE CONTINUE… Victoire à Dax

Cette semaine, coach François s’était bien gardé de livrer ses pronostics concernant la météo pour le match à venir… mais dès mardi, à l’entraînement, il avait rappelé à ses troupes combien victoire dans le derby basque ne signifiait pas pour autant fin de saison et suffisance... Coach Thomas a quant à lui donné de la voix juste avant le coup d’envoi, sentant les siens quelque peu absents. Cette rencontre face à l’US Dax s’apparentait à un piège, et le classement des gars de la préfecture landaise ne devait générer chez les Bayonnais un quelconque sentiment de supériorité… Emplis d’humilité et de respect, les joueurs pourront certainement se forger de bien belles histoires…

Comme ce fut déjà le cas la semaine passée, c’est sur un pré boueux que les débats se sont tenus. Malgré la pluie, les bleus avaient pour mission de jouer… Ils s’y adonnèrent dès le coup d’envoi, mais les ballons tombés ne permirent pas de scorer. A la 15°, les trois-quarts se montrent presque trop altruistes alors qu’un coup individuel était peut-être jouable. Sur la pénalité qui suit, Max SPRING enquille trois points. Le même SPRING pointera le premier essai en bout de ligne, quelques temps de jeu après un mouvement initié par Enzo BUTTERLIN sur son aile opposée. Le capitaine transforme en coin, 10-0. A la 26°, Dax flirte avec la ligne basque, mais se voit opposer une défense agressive. Suite à une mêlée sur ses 5 mètres, Jean DELBECQ (qui, comme son compère du centre Thomas HAURET, a dans un passé récent porté le maillot dacquois) dégage et donne de l’air aux siens. A la relance, Gary SIMMONEAU tape à suivre mais est bousculé sans ballon. Pénalité pour les basques, concrétisée par SPRING. 13-0. À la 31°, les locaux envoient sur le poteau une pénalité lointaine, la relance des visiteurs fait mouche, avec en dernier soldat DELBECQ plongeant dans son jardin et donnant la migraine à ses copains dacquois. Le métronome SPRING expédie la gonfle entre les perches. 20-0 aux agrumes.

A la 37°, Dax tape à suivre dans son camp. L’initiative est heureuse puisque conclue par une belle réalisation 60 mètres plus loin. Pas de gilets jaunes sur le chemin des attaquants dacquois, la voie est libre, leur score est ouvert. Dans leurs rangs, certains évoquent explicitement une possible «remontada». Jusqu’à la 50°, Dax joue bien, et les leaders de poule doivent défendre férocement, à l’image de ce placage double lame LEME/DUVIGNEAU qui donne le tempo. Quelques excès de gourmandise ne vont pas permettre aux joueurs bayonnais d’accentuer leur avance. Entre passes mal assurées et coups gagnants à l’intérieur oubliés… Finalement, toujours en bout de ligne, Max viendra déposer l’ogive à la 50°. Pourquoi ne pas dès lors envisager le bonus offensif, lequel n’était pas un objectif initial… Les basques manqueront d’encaisser un contre, avant de jeter leurs dernières forces dans la bataille, Thibaut TARASCON distribuant le jeu, à gauche, à droite, au large, au près, durant près de 5mn avant que la faille ne soit trouvée par DELBECQ, prophète en son pays. 30-5 quand retentissent les trilles finaux.

Ce deuxième bloc s’achève sur un sans-faute méritoire, mais qui ne doit pas pour autant installer le groupe dans le confort. Un groupe qui veut espérer des lendemains qui chantent encore, mais sous des cieux plus cléments et sur des parterres moins abimés. Un groupe qui peut écrire une belle histoire…

REACTIONS:

Thomas HAURET : «on est resté soudés, dans un match piège, face à une équipe de Dax toujours accrocheuse. On aurait pu sortir du match à plusieurs moments, mais on a répondu collectivement par du jeu, ce qui nous a permis d’aller chercher un bonus offensif important à l’extérieur»

 Jean DELBECQ : «on a fait une bonne entame de match, en prenant le score, et c’est ce qui nous a permis la victoire face à cette belle équipe de Dax. Je suis par ailleurs content d’avoir retrouvé mes anciens copains sur le terrain.»

EVOLUTION DU SCORE

4 essais de SPRING (20° et 50°) et DELBECQ (33° et 70°),  deux transformations de SPRING (20° et 33°) et deux pénalités de SPRING (15° et 28°)

L’EQUIPE

Xavier SOLANO – Thomas PALAU – Matis PERCHAUD

Rémy ANETAS – Patxi PEREZ

Aïtor HOURCADE - Jean Baptiste LACHAISE – Robin DIONE

Lucas SUDRE – Max SPRING

Enzo BUTTERLIN – Jean DELBECQ – Thomas HAURET - Rémy LASSALLE

Gary SIMONNEAU

Louis ORTOLAN – Mathis CLEOMENE – Xabi DUVIGNEAU – Baptiste LEME – Thibaut TARASCON -Luken BARCOS – Enzo NOBIRON – Iker ADURIZ

Texte : Fabrice LAFOURCADE

ALAMERCERY

Biarritz Olympique  29  -  Aviron Bayonnais  10

BO : 5 essais dont 2 Transfos

AB : 1 Essai transformé et 1 pénalité

Entame à l’avantage des locaux dès la deuxième minute PENALITE ratée (hors-jeu bayonnais).

Pour la même faute (hors-jeu) cette fois réussie par le BO  3 /0.

Difficulté pour notre équipe de garder le ballon, situation aggravée par un jeu au pied défaillant nous subissons

dans les rucks et sur les plaquages.

Nouvelle faute (faute du plaqueur au sol) : Pénalité ratée par le buteur biarrot pas en réussite.

13ème minute, attaque bien menée par notre équipe avec 3 à 4 temps de jeu mais manque de lucidité pour conclure (ballon relâché).

21ème minute, suite à une touche dans nos 30 mètres, les biarrots enchaines plusieurs temps de jeu, d’abord au prés et ensuite par les trois quarts. En conclusion ils marquent un JOLI ESSAI NON TRANSFORME 8 à 0

23ème tentative de pénalité RATEE de notre équipe suite à un contest au sol.

25ème minute, occasion franche des bayonnais mais passe en avant pour la conclusion DOMMAGE !!

29éme minute, ESSAI trop facile des biarrots au pied des poteaux. En cause, une défense autour du dix inexistante suite à une mêlée : BO 15, AB 0

32éme minute, nous récupérons une pénalité sur une faute au sol des biarrots pénalité transformée

SCORE A LA MI TEMPS 15/3

Quelques intentions de notre équipe à l’entame de la deuxième mi-temps.

37ème minute, nous bénéficions d’une pénaltouche dans les 15 mètres biarrots. Il s’ensuit une touche pas droite DOMMAGE !! 

46ème minute, bagarre générale dans notre camp ( 1 carton rouge pour chaque équipe ). Et 1 joueur sorti MAYS  chez nous avec une profonde entaille au front.

Les biarrots dominent franchement les débats, ils obtiennent plusieurs occasions de conclure.

Ils marquent 2 essais transformés aux 58éme et 64éme minutes

Nos joueurs sont dominés sur cette partie sur l’engagement et la stratégie.

Ils réagissent en marquant un essai entre les poteaux suite à 3 Pénalités jouées rapidement à la main.

SCORE FINAL 29 à 10

Position AB :  5 au classement. 1 victoire sur 5 matches jouées.

L'équipe :

GAUDERMEN

Biarritz Olympique 15  -  Aviron Bayonnais  25

Devant une équipe de Biarritz Solide et agressive dans le jeu, les Bayonnais ont eu la partie difficile. Souvent pénalisés, ils ont offert à leur adversaire l’occasion de gonfler le score. Mais dès qu’ils ont eu le ballon ils ont su prendre le jeu à leur compte ce qui leur à permis de marquer 2 essais et de rester dans le sillage des locaux qui mènent à la mi-temps par 15 à 12.. Dès la reprise les pensionnaires de la Nive marquent un essai bien construit, puis une pénalité. Mené par 20 à 15 les Rouges et Blanc, sont quelque peu déstabilisés. La partie s’endurcie, mais Bleu et Blanc Résistent et saisissant les opportunités finissent par marquer un nouvel et jolie essai qui assurera la victoire.

L’Equipe :

ITHURBIDE - PELLETIER – HINGUENAUT

SEYE – LAHET

PORTASSAU – ETCHEBARNE – LAVERAN

BASTIEN – GOYENECH

GHERARDI – FABAS – ARDUIN – IHARASSARRY

LE GALL

VIGNEAU, FAVIER, OSPITAL, DONGIEU, DOYHAMBOURE, LARRE, COUGET, HIALLE

ECOLE DE RUGBY

Pour les M6, M8, M12, le Tournoi Départemental qui devait les opposer à Sara – Saint Pée ayant été annulé, ce fut entraînement.

Les M13 et M14 sélectionnés ont participé au rassemblement de la Sélection du CD 64 à Urugne