Abonnement 19-20
20 mai 2019 17:46

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 18 ET 19 MAI 2019

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 18 ET 19 MAI 2019

 Crédit Photo : Mélina GARCIA

 CRABOS

Quart de Finale du Championnat de France le 19mai à Saint Maixent l’Ecole

Racing Club de France 92:   27  -  Aviron Bayonnais:  29

NE RÊVEZ PAS VOTRE VIE, MAIS VIVEZ VOTRE RÊVE

Ces moment-là sont rares : voir à l’issue du match des parents tomber dans les bras de leurs enfants, partager derrière une larme furtive une légitime fierté, convenir précipitamment que le weekend prochain il y aura rugby et que dès lors tout le reste attendra. Il fut plaisant d’observer aussi les joueurs non retenus se lier avec leurs copains et clamer quelques chants basques qui résonnent encore dans le ciel gris de St-Maixent-l’Ecole : ces gamins-là aussi ont droit à la part du gâteau. L’encadrement, lui, a savouré. Dans quelques jours, ce groupe ne sera plus. Mais il a déjà écrit son histoire, il figure dans le dernier carré de sa catégorie, fait honneur à un maillot et véhicule d’évidentes valeurs. N’est-ce pas déjà beaucoup ? 

Ce dimanche, les gars de la Nive affrontaient le Racing 92, équipe très bien structurée et invaincue cette année, qui avait jusqu’alors survolé la saison rugbystique. Avant le coup d’envoi, ils ont cru percevoir une certaine suffisance dans les attitudes de leurs adversaires. Cela a interpellé, cela n’a pas plu… Mais qu’importe, nos Bayonnais se complaisent dans leur habit d’outsiders, ils n’aspirent à rien d’autre. On savait qu’ils ne lâcheraient rien, mais on a forcément douté, notamment en début de deuxième mi-temps, quand les Parisiens, devant au score, dominaient une équipe basque réduite à 14. C’est alors que Matis PERCHAUD a déroulé la course de sa vie, provoquant une pénalité, et restaurant dans ses rangs une confiance alors quelque peu ébranlée. Puis Jean DELBECQ perça, et Lukas DOYHENARD au relais puisa dans ses dernières ressources pour porter le ballon derrière la ligne. 26-20 pour l’Aviron. 51° minute. Il reste du temps, il faut tenir. D’un puissant coup de pied, Hugo FOURQUET aère son camp. Mais à la 56° la défense rompt, le Racing passe devant. 26-27. Pour autant, les Basques relancent, jouent leur va-tout, impulsent des mouvements. Avec l’énergie du désespoir ? Non non, avec la solidarité d’un groupe de copains, qui vit bien ensemble, tout simplement… Et tandis que se profile le terme de la rencontre, sur une mêlée introduction Racing, le pack bayonnais amorce une redoutable poussée. L’arbitre accorde une pénalité 40m face aux barres. Ou quand le dur labeur des avants trouve une juste récompense… A ce moment-là du match, avec la fatigue et l’importance que revêt cette réalisation, il faut un sacré mental pour la taper. Le pistolero Max SPRING s’est avancé, et calmement a délivré le geste juste. Chapeau… 29-27. Victoire sur le fil.

En tête, l’Aviron l’avait été jusqu’à la 25°. Dès le coup d’envoi, une première charge de Aïtor HOURCADE et une percée de Max SPRING avaient donné le ton. Sur une mêlée, Jean-Baptiste LACHAISE en force marqua son essai hebdomadaire. 7-0 à la 1°, puis 10-0 à la 5°. On aurait pu croire que ce premier écart aurait libéré les joueurs, il n’en fut rien, la fébrilité était perceptive. A la 21°, les Racingmen scorent sur un mouvement léché, et à la 25° c’est une approximation bayonnaise qui offre le deuxième essai à son adversaire. 16-17. Puis vinrent les citrons, et cette seconde période improbable... Une de plus, après celle du dimanche précédent.

 La Croisette a son Festival de Cannes. Pour le suspense et les histoires à rebondissements, la Côte basque a désormais ses Crabos bayonnais… et si cette semaine vous croisez Nicolas le kiné (qui n’a rien à voir avec homonyme jardinier), saluez-le amicalement car il vient de goûter à sa première victoire en phases finales… Sinon, vous faîtes quoi dimanche prochain ? Car les Juniors ont besoin de vous. Nul ne sait comment se soldera leur demi-finale, face à un autre épouvantail, Colomiers a priori, mais une chose est sûre : ils restent humbles et ils ne lâcheront rien, malgré leurs organismes meurtris par tant de générosité !

L’évolution du score

2 essais de Jean-Baptiste LACHAISE (1°) et Lukas DOYHENARD (51°), 2 transformations de Max SPRING, 5 pénalités de Max SPRING (5°, 16°, 24°, 47°, 66°)

L’équipe

Téo BORDENAVE – Louis ORTOLAN – Matis PERCHAUD

Xabi DUVIGNEAU – Aïtor HOURCADE

Robin DIONE – Jean-Baptiste LACHAISE – Richard CASTETS

Lucas SUDRE - Hugo FOURQUET

Enzo NOBIRON – Jean DELBECQ – Lukas DOYHENARD – Johan FORT

Max SPRING (cap)

Et : Vincent DOLIER – Xavier SOLANO – Patxi PEREZ – Baptiste LEME – Thibaut TARASCON – Luken BARCOS – Gary SIMONNEAU – Iker ADURIZ – Mathis CLEOMENE – Théo HENRY

Texte: Fabrice LAFOURCADE

ECOLE DE RUGBY

Les M8 terminent 3 ème du Tournoi de l’ASB

Les M11 terminent 3 ème du Tournoi d’Arcangues

Les M14 grâce à leur classement lors de l’étape du Super Challenge à Brive, ont des chances de se qualifier parmi les 12 équipes qui disputeront les finales à Toulouse. Leurs futurs adversaires : Massy, Montpellier, Colomiers, La Rochelle, Racing, Lyon, Montauban...