17 juil. 2017 - 18:32

C'est la rentrée pour le Centre de formation

C'est la rentrée pour le Centre de formation
Les jeunes joueurs du Centre de formation ont repris le chemin de l'entraînement ce lundi après-midi. Après une saison 16-17 convaincante (les Espoirs de l'Aviron Bayonnais ont atteint la demi-finale du Championnat de France), tous les feux sont au vert pour commencer cette nouvelle aventure de la meilleure des manières. Au-delà des résultats sportifs, l'ambition cette année est de se rapprocher encore un peu plus des pros, volonté commune à Francis Salagoïty, président du Conseil de surveillance de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro et à Jean-Paul Champres, président de l'Association Aviron Bayonnais Rugby. 

C'est la fin des vacances pour les Espoirs de l'Aviron Bayonnais qui ont attaqué ce lundi quatre semaines de préparation physique avant de passer à la phase "rugby" qui les mènera jusqu'à la reprise du Championnat le 24 septembre prochain.

Que souhaiter à nos jeunes ciel et blanc pour cette édition 17-18 ? "Maintenir nos excellents résultats, de l'École de Rugby aux Espoirs", répond le président de l'association, Jean-Paul Champres. "Nos équipes sont toujours en haut de la hiérarchie nationale et ce depuis des années. C'est important de garder ce rang-là, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas essayer de faire encore mieux en termes d'organisation et de détection". Faire mieux en termes d'organisation, et en termes de structures, un souhait partagé par Francis Salagoïty, président du Conseil de surveillance de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro, qui voit le rugby professionnel et la formation comme une seule entité. "Si nous voulons revoir le TOP 14 de façon pérenne, nous devons améliorer nos structures et enclencher une évolution sportive en phase avec le rugby amateur. C'est comme cela que nous pourrons construire sur la durée". Le projet de Centre de performance sera l'aboutissement de cette volonté, en s'appuyant sur une formation déjà performante, comme le reconnaît M. Salagoïty. "Nous avons aujourd'hui des atouts non-négligeables dans notre Centre de formation. Il n'y a qu'à voir les performances des Espoirs, demi-finalistes du Championnat de France, ou encore celle des Cadets Gaudermen, finalistes. Il existe indéniablement un vivier de talents, à nous maintenant de renforcer le suivi des équipes jeunes aux pros".

"Une symbiose entre l'association et le secteur pro"

Un suivi transversal, qui se traduit par l'arrivée au poste de Manager général de Pierre Berbizier, déjà familier de ce type de mission, puisqu'il était passé par le Centre de formation du Racing Métro. À travers lui, une volonté commune des deux parties d'unifier les méthodes et les discours pour augmenter les échanges. "Le rôle de Pierre Berbizier sera d'apporter une certaine osmose entre les pros et les Espoirs", précise le président de la SASP. "Les jeunes vont d'avantage travailler avec leurs aînés, et cela se traduit déjà sur le terrain, avec pas moins de 19 joueurs Espoirs qui ont été intégrés à la préparation physique du groupe professionnel". Son homologue de renchérir : "une de nos missions en tant qu'association-support, c'est bien sûr d'essayer de former les joueurs professionnels de demain. Cela passe par d'excellentes relations et une symbiose entre l'association et le secteur pro. La volonté de renforcer la transversalité de notre travail est une très bonne chose, c'est surtout une histoire de volonté et d'organisation pour que cela fonctionne".

"nous avons les mêmes objectifs et devons regarder dans la même direction"

Comme le souligne Jean-Paul Champres, plus qu'un pari, c'est une nécessité pour l'avenir du Club de se tracer une route commune. "La structure professionnelle doit s'appuyer sur la formation. Nous faisons partie du même club, nous avons les mêmes objectifs et devons regarder dans la même direction". Concrètement cela passera donc par de nombreux échanges, sur et en-dehors du terrain, entre les différents staffs et les joueurs, le tout sous la houlette de Pierre Berbizier, déjà à l'initiative de plusieurs réunions avec les responsables du Centre de Formation, mais aussi avec les entraîneurs des différentes catégories. "Ces projets ont été élaborés de concert avec le président Jean-Paul Champres. Nous nous sommes alors rendus compte que toutes les parties prenantes étaient demandeuses de ce genre d'actions", conclut Francis Salagoïty.

Pierre Berbizier en plein échange avec Thomas Ossard, entraîneur des trois-quarts des Espoirs.

Tanguy Duterte, prêt au départ.

Xalbat Paulerena, en charge de coordonner la préparation physique des Espoirs, analyse les premiers résultats des tests physiques.

26 août 20H45
a domicile
Stade
Jean Dauger
voir le compte rendu du match