15 mars 2016 - 12:11

Guillaume Rouet : "on n'a pas perdu notre rugby"

Guillaume Rouet : |'on n'a pas perdu notre rugby'
Semaine de trêve pour les Ciel et Blanc avant de recevoir le leader lyonnais au stade Jean-Dauger (jeudi 24 mars à 20h45). Le demi de mêlée Guillaume Rouet revient à froid sur la dernière rencontre face à Provence Rugby et analyse le dernier bloc de matchs des Bayonnais.

Vous restez invaincus à domicile après la victoire face à Provence Rugby vendredi dernier (23-18), après avoir été inquiétés par vos adversaires. Comment analysez-vous ce match ?

On n'a pas réussi à mettre de rythme et fait trop d'erreurs individuelles et tactiques pour essayer de remporter ce match plus tôt. Nous avions à coeur de mettre de la vitesse dans ce match et nous n'avons pas réussi à le faire. Bien sûr, nous sommes aussi tombés sur une bonne défense aixoise. Je ne sais pas si inconsciemment nous n'avons pas sous-estimé cette équipe de Provence Rugby en début de match. À la mi-temps, nous sommes rentrés au vestiaire menés, et à notre retour, nous avons montré plus d'envie. Peut-être que parfois nous devrions essayer des choses plus simples, en montrant plus de détermination, si nous voulons réussir ce genre de matchs.

"à nous de dicter notre jeu"

Pourtant, vous avez progressé dans votre capacité à réagir en seconde période, par rapport au début de la saison...

On a progressé, mais le problème est justement celui-ci. Nous sommes beaucoup dans la réaction, et moins souvent dans l'action. Ce serait à nous, d'autant plus à la maison, de dicter notre jeu et on attend d'être menés pour réagir. C'est à ce moment-là que l'on s'aperçoit qu'on n'a pas perdu notre rugby. Face à Provence Rugby, on fait une relance quasiment depuis notre en-but, jusqu'à aller chercher une pénalité et c'est le tournant du match... Maintenant il faut que l'on impose notre rugby d'entrée de match sans se soucier de l'adversaire.

Sur le plan comptable, les choses sont quant à elles très positives... 

Sur les sept derniers matchs, nous n'avons qu'une défaite, c'est très positif ! C'est le paradoxe, nous sommes peut-être moins bien rugbystiquement, mais comptablement on est toujours là et c'est l'essentiel ! Pour le mental aussi, c'est important d'enchaîner les victoires. Surtout qu'un gros match nous attend après cette semaine de vacances donc cette victoire est essentielle pour préparer la suite.

"Faire le match quasi-parfait"

Depuis que vous occupez cette deuxième place, vous êtes souvent en position de favori, ce qui ne sera pas forcément le cas la semaine prochaine face au LOU. Est-ce que cela va changer votre façon de préparer le match ?

Non, pas dans la préparation, car elle est la même quelle que soit l'équipe, mais je suis sûr que dès l'entame on montrera plus de détermination. Comme pour chaque match, nous partirons avec l'envie de mettre du jeu et de la vitesse pour essayer de déstabiliser cette équipe de Lyon qui va être très dure à manœuvrer. Ce sera à nous de faire le match quasi-parfait si on veut rester invaincus à Jean-Dauger.

Lors du match aller, l'Aviron s'était incliné après une belle prestation... Est-ce une source de motivation supplémentaire ?

Bien sûr ! On sait que Lyon n'est pas imbattable non plus, ils ont déjà perdu cette saison... Mais il faudra vraiment que l'on fasse un gros match, d'abord défensivement, et que l'on soit plus précis et plus déterminés offensivement que lors des derniers matchs.

Pas encore vos places pour Bayonne-Lyon ? Profitez des derniers avantages des prix Kaxus !

 

Billetterie en ligne

Voir le match center
Rouet