mABox : 4 matchs au choix !
09 juil 2018 09:42

Ludovic Loustau : "se projeter vers le haut-niveau"

Ludovic Loustau : | 'se projeter vers le haut-niveau'
Un mois déjà que les Ciel et Blanc ont repris le chemin de l'entraînement pour préparer la nouvelle saison de PRO D2. Ludovic Loustau, directeur de la performance physique de l'Aviron Bayonnais nous explique les objectifs de la préparation de pré-saison, et sa méthode de travail.

Yannick Bru vous avait promis de la sueur, il y en a eu et il y en aura encore. Depuis le début du mois de juin, les joueurs de l'Aviron Bayonnais en ont perdu des litres sur le terrain d'entraînement du stade Jean-Dauger et dans la salle de musculation. Aux manettes de ce programme bien rempli, Ludovic Loustau, directeur de la performance physique. 

"simples, efficaces et déterminés"

Ancien joueur professionnel, demi de mêlée passé notamment par Dax, Paris ou encore Toulon, il a basculé dans la préparation physique à la fin de sa carrière en 2007. Après une année de transisition au LOU Rugby, où il était à la fois joueur et stagiaire préparateur physique, Ludovic Loustau intègre finalement le staff sportif lyonnais. En 2009, il rejoint l'UBB, alors en PRO D2, avec qui il connait la montée, puis le maintien en TOP 14, jusqu'à la saison dernière. La quête de performance, le goût du travail bien fait, Ludovic Loustau a achevé de s'en convaincre de la nécessité absolue dans le rugby moderne lors des trois mois qu'ils passe en immersion lors de la préparation d'intersaison auprès de la franchise néo-zélandaise de Super Rugby, les Crusaders à Christchurch. "Ce qui est frappant là-bas, c'est la mentalité des gars et leur envie de réussir. Leur faculté à prendre chaque entraînement pour s'améliorer. Simples, efficaces et déterminés. C'était vraiment très formateur".

De retour dans l'hexagone depuis cet hiver, le natif de Talence compte bien mettre en application certains de ces récents enseignements. Après un premier bloc de travail de trois semaines à Jean-Dauger, les Ciel et Blanc ont eu droit à une semaine de "décharge" pour la récupération. Un rythme qui permet aux organismes de souffler avant de reprendre un travail à forte intensité. Différents paliers vont ainsi s'enchaîner, dont le premier visait à habituer tout le monde aux nouvelles méthodes. "D'abord, il fallait remettre tous les organismes au travail. Dès la reprise, on a alterné physique et rugby pour ne pas perdre les gestes techniques et les repères sur le terrain". L'objectif ? Homogénéiser l'équipe et créer une osmose collective.

"on se construit dans la difficulté"

Le travail individuel a commencé en parallèle, mais interviendra de manière plus conséquente un plus tard, dès le début de la compétition. "Nous sommes encore dans une phase d'acclimatation, même si c'est plus difficile pour certains joueurs que pour d'autres". Mais Ludovic Loustau est optimiste. "Pour l'instant, l'état d'esprit est bon, tout le monde a envie de bien faire, même si certains ont été surpris par la charge de travail". Un niveau d'exigence digne du plus haut-niveau, nécessaire à la construction du groupe. "Comme je le dis souvent, on se construit dans la difficulté, pas dans la facilité", résume le directeur de la performance physique. "Une vie de sportif de haut-niveau n'est faite que de sacrifices".

"Une prise de conscience individuelle"

Dans un second temps, la période de pré-compétition prendra le relais, jusqu'au mercredi 18 juillet. Après quelques jours off, les Ciel et Blanc partiront direction Madrid pour un stage de travail et de cohésion pour entrer dans le vif du sujet et se préparer à la compétition, en commençant par une reprise "amicale" face à la Section Paloise le 8 août à Jean-Dauger, avant le top départ de la saison le week-end du 17. Et quand on demande au préparateur physique si l'on se prépare différemment à affronter un adversaire de TOP 14 : "non, il n'y a pas tant de différence dans la préparation, parce que la PRO D2 aussi est un championnat long et fastidieux. Cela va surtout se jouer sur les individus et leurs capacités intrinsèques. Dans un club comme Bayonne, avec les joueurs qui sont là, il faut que l'on ait l'ambiition de se projeter vers le haut-niveau. Et ça commence maintenant, par une prise de conscience individuelle. Il faut que chacun donne de sa personne". Le mot d'ordre est donné : exemplarité.

Loustau
02 août 19H00
a l'extérieur
voir le compte rendu du match