réservez vos places pour le prochain match contre Scarlets !
05 nove 2019 19:43

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 02 ET 03 NOVEMBRE 2019

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 02 ET 03 NOVEMBRE 2019

Crédit Photo : Ecole de Rugby AB

 

ECOLE DE RUGBY

Les M10, M12, M14 de l’École de Rugby se sont rendus à PERPIGNAN à l'invitation de l'USAP Asso, pour participer au Tournoi JEP DESCLAUX. Les Bayonnais ont été accueillis par les familles et éducateurs de l'école de rugby de l'US MILLAS. 

7 contre 7 / Nombre d’essais

M14 

Gagné contre Perpignan 2 : 3 à 8

Perdu contre Nimes :  7 à 4

Gagné contre Millas : 12 à 15

Gagné contre Bézier : 5 à 6

Perdu conte La Seyne : 9 à 6

Gagné contre Brive : 6 à 9

Décalage Physique par rapport aux grosses cylindrées

M12

Barbarians Catalans : A : Gagné : 5 à 7, B : Perdu : 5 à 4

Nimes : A ; Perdu : 8 à 1, B : Perdu : 6 à 4

Millas : A : Gagné : 2 à 7, B : Gagné : 3 à 5

Béziers : A : Gagné : 4 à 5, B : Nul : 5 à 5

La Seyne : A : Gagné : 2 à 3, B ; Gagné : 4 à 5

Brive : A : Perdu : 5 à 2, B : Gagné : 3 à 8

M10

Barbarians Catalans : A : Perdu : 5 à 2, B : Gagné : 2 à 7

Nimes : A : Gagné : 8 à 10, B : Gagné :  à 12

Millas :A : Gagné : 9 à 10, B : Perdu : 5 à 4

Béziers : A et B : Gagnés

La Seyne : A et B : Perdus

Brive : A : Perdu : 9 à 6, B : Gagné : 7 à 10

ESPOIRS

Montpellier 24  -  Bayonne  45

Belle victoire avec bonus en prime ramené du pays de la fleur de Ciste, cet arbuste de la garrigue qui pleure une aridité perdue sous des pluies diluviennes, mais laissons-là, la géologie des sols calcaires et revenons à l’argile de notre victoire, celle que nous avons modelé au gré des inspirations de nos sculpteurs à l’âme ovale, les modèles les plus réussis furent ceux de Rodin Lestrade, Roberto Matta Ayarza et le fin du fin le Jean-Pierre Rives Hourcade, mélange de Bartholdi et de Bourdelle de la meilleure veine en ce dimanche venteux.

Ce vent qui chassait les nuages lourds de pluie, que l’on pouvait craindre et qu’on nous disait capable de décorner les cornes d’un gros bœuf du Transvaal, tel l’impassible Janie du Plessis, spectateur à l’œil impavide de notre rencontre, mais point de brise sud-Africaine en vue, elle avait soufflée, la veille, suffisamment pour ne pas trop déranger, plus que de raison, notre match dominical.

Une entame parfaite, deux essais rapides aux 8ème et 11ème minutes, marqués respectivement par Lestrade, le Jonathan Davies de Salies et par Thibaut Perette, le néo-Bayonnais venu en ligne droite de Dijon cet été.

Mais parfois, à trop jouer, on s’embrouille, surtout quand notre mêlée est mise à mal (10 pénalités sifflées contre nous sur cette phase de jeu tout au long de la rencontre) et que devant l’accumulation de nos fautes, l’arbitre, toujours seul juge, inflige un carton blanc à Thaï Lalanne, après avoir averti oralement son homonyme Mathis, juste avant.

En infériorité numérique, nous encaissons un essai de pénalité, suite à 4 fautes consécutives en mêlée, mais avons-nous besoin de le préciser…??

Montpellier profite de son avantage en nombre et de notre temps faible, pour inscrire une pénalité à la demi-heure (10-14 en notre faveur)

Pourtant Thomas Dolhagaray, impeccable dans ses tirs aux buts, en ce dimanche, 100 % de réussite (6 transformations, 1 pénalité), enquille 3 points de pénalité, portant le score à 10-17

On s’accroche à nos sept points d’avance, espérant les garder jusqu’à la mi-temps, las, sur une nouvelle mêlée tournée et une deux contre un parfaitement joué, les héraultais vont marquer un nouvel essai, en coin, transformé par leur buteur et revenir à 17 partout.

Cette 1ère mi-temps est moyenne, nous n’avons pas su se servir du vent en notre faveur, nous n’avons pas toujours joué aux bons endroits, multiplié les petites fautes, qui sont autant de scories au bon déroulement de notre jeu, sans compter de nos difficultés récurrentes en mêlée.

Mais juste avant que l’arbitre ne siffle la fin du 1er acte, Ayarza sur un exploit personnel, casse 4 plaquages et va marquer entre les barres, transformation réussie, un peu contre le cours du jeu. À cet instant-là, nous reprenons l’avantage 17-24, comme un signe du destin.

Dès la reprise, le duo Lestrade/Ayarza va à nouveau sévir et chacun des duettistes va y aller de son essai personnel, avec une interception pour notre ailier chilien.

Le trou est fait, nous sommes moins dominés en mêlée, même si c’est encore fragile, nous avons le bonus offensif, tout semble rouler, notre jeu est plus fluide, plus précis.

Aïtor Hourcade est partout, en attaque, en défense, il se multiplie, montrant son casque gris aux quatre coins du terrain, sans baisser d’intensité du début la fin.

Malgré ce coup de mieux, nous encaissons un nouvel essai, mais l’embellie se poursuit et sur une belle action collective, Iashagashvili placé en bout de ligne, marquera le dernier essai du match, transformé du bord de touche par l’impeccable Dolhagaray

Le score est de 45- 24, le bonus offensif est, cette fois, définitivement acquis, plus rien ne bougera jusqu’au terme du match.

Il faut savoir apprécier cette victoire à sa juste mesure, on est si souvent rentré, de Montpellier, les valises bien pleines, que nous devons savourer ce résultat et s’en servir pour continuer, victorieusement, notre chemin dans ce championnat serré.

Il y a une morale à retenir de cette rencontre et qui va à l’encontre d’une maxime pourtant incontournable de notre jeu…

Cette morale à l’anglaise, c’est simplement : no scrum, we win… et ça marche aussi !!! (au moins ce week-end)

Prochain match, dimanche 10 novembre contre Grenoble, à 13 heures au stade Belascain, venez nombreux, malgré l’heure qui appelle plus à passer à table que de venir voir un match de rugby, mais pour une fois, changer vos horaires, on compte sur vous…

Pour Bayonne
6 essais : Lestrade (8ème, 42ème), Perette (11ème), Ayarza (40ème, 45ème), Iashagashvili (54ème)
6 transformations : Dolhagaray
1 pénalité : Dolhagaray (31ème)

L’équipe :

1. Lalanne.M – 2 .Bidart – 3. Lalanne.A
4. Beltran – 5. Eranossian
6. Bidegain (cap) – 7. Hourcade – 8. Iashagashvili
9. Zabalza – 10. Dolhagaray
11. Ayarza -12. Lestrade – 13. Martocq – 14. Loustau
15. Perette

Remplaçants :
16 – Martin, 17 – Ezpeleta, 18 – Dolier, 19 – Castets, 20 – Bouche, 21 – Demars, 22 – Layan, 23 – Aduriz

Pour Montpellier
3 essais (pénalité 22ème, 38ème, 50ème)
2 transformations et 1 pénalité (28ème)

Texte : Pierre NAVARRON