05 janv. 2016 - 16:19

Guillaume Rouet : "Le rugby, on ne l'a pas perdu"

Guillaume Rouet : |'Le rugby, on ne l'a pas perdu'
Après des vacances bien méritées, les Ciel et Blanc sont de retour à Jean-Dauger pour préparer le premier match de l'année 2016 : la réception du Stade Aurillacois, actuellement 4e du classement de PRO D2. Le demi de mêlée Guillaume Rouet s'attend à un gros défi, mais espère conserver l'invincibilité bayonnaise à domicile.

Vous avez repris le chemin de l'entraînement après deux semaines de repos. Comment s'est passé ce début de semaine pour le groupe ?

La reprise de l'entraînement s'est très bien passée, je pense qu'on était tous contents de se retrouver, même si la coupure de 15 jours a fait du bien. Nous avons commencé par une grosse séance de physique lundi en guise de décrassage d'après-fêtes... Mais à part cela, tout s'est déroulé normalement !

"rester invaincus à Jean-Dauger"

Ce vendredi vous recevez Aurillac, actuel quatrième du classement de PRO D2, classement plutôt serré en ce début d'année. L'objectif de cette rencontre, est-il de conserver cette deuxième place ? 

Oui bien sûr, l'objectif est de remporter ce match, afin de rester invaincus à Jean-Dauger. C'est vraiment quelque chose d'important pour nous. Mais on sait aussi que si on arrive à battre Aurillac, on a la possibilité de creuser un peu l'écart au classement. C'est donc un match décisif pour la suite.

Aurillac est l'une des grosses équipes de ce championnat. Que pouvez-vous en dire ?

C'est une équipe vraiment joueuse. Les joueurs se connaissent bien entre eux et ont l'habitude de jouer ensemble, cela fait quand même deux-trois ans qu'ils évoluent avec à peu près le même effectif. C'est une bonne équipe de rugby, dangereuse, qui occupe bien la largeur. Je pense que ce sera un match très compliqué pour nous, et il faudra vraiment être à 120% si on veut gagner.

"à nous d'être virulents"

Où en est la confiance du groupe vis-à-vis des derniers matchs disputés ? 

Je pense que le dernier match à Aix-en-Provence est à oublier car nous n'aurons rien à en tirer. C'est à nous, tout au long de cette semaine, de regagner un peu de confiance. Le rugby, on ne l'a pas perdu, mais on a vu que si on ne mettait pas l'engagement nécessaire, on ne pourrait rien faire. Donc c'est à nous d'être virulents dans les zones de rucks, par exemple, si on veut mettre notre jeu en place. Au fond, la confiance, on ne la pas perdue, elle est toujours là et je l'espère pour le plus longtemps possible.

Voir le match center
Rouet