réservez vos places pour le prochain match contre Massy !
02 avri 2019 19:17

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES  30  ET 31 MARS 2019

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES  30  ET 31 MARS 2019

Crédit Photo : Melina GARCIA

  CRABOS

Aviron Bayonnais  29  - Stade Montois  26

«ON S’ENVOIE POUR BAPTISTE»                                             

Ce samedi, il y avait de la lumière dans le ciel bayonnais mais de l’obscurité dans le cœur des Juniors, touchés par la dure épreuve traversée par l’un des leurs. «Aujourd’hui on s’envoie pour Baptiste et sa famille» a clamé « captain » Richard dans l’intimité des vestiaires. Il savait pouvoir compter sur ses potes, pour lesquels l’amitié n’est pas un vain mot. Sous une chaleur estivale, ils n’ont guère ménagé leurs efforts, et quand bien même le match aura été entaché d’erreurs et d’approximations, ils ont suivi la consigne, au soutien de leur copain qu’ils aspirent à retrouver très vite sur le pré, à leurs côtés.

Match amical où, Face à des Montois entreprenants, les Bayonnais ne se sont pas économisés, démontrant une certaine endurance imputable au travail du préparateur physique Vincent. Cueillis à froid par les visiteurs qui pointèrent très rapidement un premier essai, les gars de la Nive ont vite réagi, après deux tentatives infructueuses, via le demi de mêlée SUDRE déposant  la gonfle en bout de ligne. A la 15°, ce même SUDRE joue rapidement une pénalité sur ses 30 mètres, s’échappe, trouve au relais PEREZ qui sert BARCOS, lequel bien inspiré croise avec son alter-ego du centre DELBECQ qui s’affale sous les perches. A la pause fraîcheur, les coachs exigent des montées défensives plus efficientes. Vite après, l’ouvreur GARCIA monte une belle chandelle, que personne ne vient récupérer, si ce n’est le rusé SUDRE, passant par là, et servant son talonneur ORTOLAN ravi de plonger en terre promise. 19-7 pour Bayonne, mais avant la pause, les Montois profitent d’un rebond capricieux pour scorer et réduire l’écart. 19-14.                

En deuxième période, les deux équipes se répondent coup pour coup. Las les visiteurs perdront deux joueurs, durement  touchés. Le centre BARCOS, positionné à l’aile, inscrit  le 4° essai des siens, imité 20mn plus tard par SIMONNEAU, qui récupère opportunément une transversale au pied judicieusement expédiée par GARCIA, à l’issue d’une action sur laquelle s’illustra le revenant FOURQUET, privé de terrain durant de longs mois.

Jusqu’au bout les Landais ont visé la victoire, et leur revient le mérite de ne jamais avoir abdiqué. Mais les locaux aujourd’hui ne pouvaient pas perdre, ils se l’étaient promis. Et une promesse, ça se respecte… Merci messieurs.   

L’évolution du score :  5 essais de Lucas SUDRE (7°), Jean DELBECQ (15°), Louis ORTOLAN (22°), Luken BARCOS (31°) et Gary SIMONNEAU (51°), 2 transformations de Mateo GARCIA (15°, 22°)    

L’équipe :

Xavier SOLANO – Louis ORTOLAN – Iker ADURIZ

Patxi PEREZ - Mathis CLEOMENE

Robin DIONE-Richard CASTETS (cap)– Théo HENRY

Lucas SUDRE– Mateo GARCIA

Johan FORT - Jean DELBECQ – Luken BARCOS – Gary SIMONNEAU

Hugo FOURQUET

Entrés en jeu : Vincent DOLIER – Matis PERCHAUD – Thibault TARASCON – Enzo NOBIRON   

Texte : Fabrice LAFOURCADE

 ALAMERCERY

Aviron Bayonnais  31  -  Stade Montois  5

Victoire contre une équipe de Mont de Marsan que nos jeunes pousses ont gagné par 2 fois en poule, avec difficulté.

Au vue du classement on peut considérer cette équipe à peu près au même niveau. Cependant, nos jeunes ont mis beaucoup d’envie, de jeu et d’engagement physique et ont dominé les débats dès la 9 ème minute et jusqu’à la fin de la rencontre, marquant 5 essais contre 1 à l’adversaire.

Une bonne mêlée mais une touche un peu défaillante ou les approximations ont été rattrappées par l’enthousiasme affiché.

A noter un bon arbitrage de Daniel Voisin qui a remplacé au pied levé l’arbitre kidnappé par le gilet jaune du pont rouge…

On peut donc souligner cet engagement, cette envie de jeu  aéré, de soutien, qui arrivent à point nommé pour le derby très proche (notre derby…..pas celui de jeudi)

Venez nombreux encourager nos jeunes qui en ont besoin

L’équipe :

THICOIPE – AFONSO – BYWALSKI

LACHAISE – CAPILLA

MAIS - ENSALES - DUFLOS

MOUSQUES - LA MADSOU

HANOUN – VAN DE VEN – ORTYIZ – RABERGEAU

FERNANDES

Et : ARRUABARENA – CASTILLON – BRU – CAMBERABERO – LARREGUY – SOUVIRAA - LALANNE

Texte : Muriel SIMONNEAU

ESPOIRS

Aviron Bayonnais  17  -  La Rochelle  35

Match de championnat espoirs contre La Rochelle - samedi 30 mars 2019

 L’insoutenable légèreté de l’être...

 Il n’y a pas de secrets, nous n’aurons gagné aucun de nos matchs à domicile contre les 3 premiers de la poule, nous ne pouvions prétendre à rien d’autres, que la place que nous occupons en cette antépénultième journée de championnat, les faits sont là, inéluctables, sans affectif, dans leur sécheresse brute et sans appel.

La littérature pourra toujours essayer de sauver l’essentiel, ce dernier gêné aux entournures, ne passera, jamais, le cap du révélateur du classement général, seul vrai marqueur de la réalité tangible de notre niveau actuel, le seul qui compte vraiment.

Nous avons perdu un match, où beaux joueurs nous avons décidé, d’entrée de jeu, de partir avec un handicap, en offrant 10 points à nos adversaires en moins de 5 minutes, Noël est en mars cette année, sur les bords de la Nive, le père Noël porte une houppelande bleue et blanche.

On pourra, toujours, arguer quelques décisions arbitrales en notre défaveur, quelques choix surprenants qui ont pu à certains moments faire pencher la balance des points en faveur des maritimes et accentuer le déséquilibre patent, déjà observé sur le terrain.

On peut se rassurer, quelque peu, en se disant que nous avons été vaillant, mais la vaillance est le minimum qu’une équipe doit donner, seule, elle ne pourra mener très loin, on doit toujours l’accompagner de quelques ingrédients, qui nous font défaut ces temps-ci, à savoir, la confiance, la lucidité, l’expérience, la stratégie, tout ce qui fait l’insoutenable légèreté de l’être et dont nous sommes, en ce moment, juste le revers balourd.

Laissons les Rochelais à Kundera et à leur victoire, qui ne souffre d’aucune discussion, notre seul plaisir, en ce dernier samedi à l’heure d’hiver, aura été de les priver du bonus offensif, à l’ultime minute, maigre consolation, mais parfois, il faut savoir se contenter de victoire à la Pyrrhus, même si nos pertes étaient plus à l’âme, qu’aux corps et attendre que le temps des triomphes reviennent migrer dans nos contrées, porté par un vent, à nouveau, bienveillant 

 Je voudrais, malgré tout, mettre en exergue un geste et un joueur de ce match...

Le geste est l’action que je considère être l’Action (avec un grand A) du match, cet instant au temps suspendu, qui soulève le oh d’admiration du public et le fait applaudir chaudement, ce mouvement parfait.

Ce geste du match a été la merveille de chistera réalisé par Pello Ezpeleta qui a permis à Maka Polutele d’aller marquer le premier essai Bayonnais, entre les barres.

Pello, à l’instar de tous les centres allant de Jean Dauger, à Jo Maso, en passant par Boni ou Codor, a fait ce geste qui classe le joueur au panthéon des magiciens de ce jeu.

Au relais d’une échappée de Yon Hourcade, notre hendayais au french flair aiguisé, a senti la présence de Maka, derrière lui et sans le regarder, il a armé sa chistera, ciselant une passe parfaite qui est tombée, comme une offrande, dans les mains de son partenaire.

 Le joueur, que je veux distinguer ici est Alex Gouaux, le 1/2 ouverture bleu et blanc, le meilleur joueur de notre équipe en cet après-midi, sûrement le meilleur joueur du match, à mon sens.

Alex a plaqué à tour de bras, il n’est pas le plus costaud, loin de là, il a fait tomber tout ce qui venait devant lui, allant même en chercher à côté au cas où il n’en aurait pas eu assez.

Il a initié les rares attaques que nous avons eu à jouer, apportant sa créativité, ses appuis changeants et son inventivité dans chacune de ses initiatives. 

Il a commandé sa ligne, essayant de trouver la faille dans la défense rochelaise, l’attaquant au plus près, puis au plus large, sans trouver, forcément, la clé de l’essai, mais remettant, inlassablement, sur le métier, son ouvrage de chef d’attaque.

On espère que les blessures arrêteront de l'embêter, pour un petit moment illimité, qu’il pourra nous ravir, encore, de nombreuses fois par son talent et sa qualité de joueur, c’est tout le mal que je lui souhaite. 

 Samedi prochain, nous jouons contre nos meilleurs ennemis, 15 heures à Belascain, le petit derby, juste 48 heures après celui des pros, ça sera le moment d’une revanche ou d’une confirmation pour une des deux équipes, je vous laisse dévier quel est mon choix....

 Bayonne : 2 essais : Polutele. M, Chateauraynaud - 2 transformations et 1 pénalité : Tiberghien

 La Rochelle : 4 essais, 3 transformations, 3 pénalités 

 Composition de l’equipe :

 1  Dumain - 2  Bidart - 3  Ezpeleta

4  Polutele. E - 5  Polutele. M

6  Dutertre  -8  Bidegain (cap) - 7  Hourcade

9  Zabalza -10  Gouaux

11  Ayarza - 12  Fuster  - 13  Mamao - 14  Layan

15  Tiberghien

 Remplaçants : 16   Lagouarde - 17   - 18   Monteiro - 19   Leclerc Tarian - 20   Chateauraynaud,

21   Ducout -  22   Martin. U -   23   Lalanne 

 Texte : Pierre NAVARRON

 ECOLE DE RUGBY

 M12 : Une équipe M12 était alignée au tournoi Fafa Pochelu d'Ustaritz. Renforcée par quelques joueurs de 2007 cette équipe "1ère année" a tout de même remporté le challenge d'argent.

 SUPER CHALLENGE DE FRANCE - Tournoi Patrice CAZAURAN

Ce tournoi s’est déroulé le 30 et le 31 mars à Bayonne, stade Jean DAUGER sous un soleil radieux

Ambiance conviviale et organisation parfaite ont contribué au succès de cette manifestation où les différentes équipes ont pu mettre en valeur leurs qualités et leurs talents. L’équipe du Stade Toulousain pratiquant un jeu séduisant et efficace s’est particulièrement fait remarqué.

Classement final :

1/ Stade Toulousain

2/ Aviron Bayonnais

3/ Racing

4/ Tarbes

5/ Colomiers

6/ Agen

7/ Montpellier

8/ Biarritz

9/ CD33

10/ Cote sud Landes

11/ Pau

12/ Carcassonne