06/05/2014 - D.Roumieu: "Ces messages me font beaucoup de bien"
David Roumieu, le talonneur de l'Aviron Bayonnais, opéré dimanche matin à Toulouse d'une rupture du tendon rotulien du genou gauche. C'est la plus sérieuse blessure de sa carrière qui l'écartera des terrains pour au moins les six prochains mois

Depuis samedi 14h45, la vie David Roumieu (32 ans) a changé. Joueur courageux et valeureux s'il en est (il n'avait jusque là manqué qu'un seul des 26 matches de Top 14 cette saison), sa grave blessure au genou gauche dès l'entame de la rencontre a autant bouleversé toute la communauté de supporters bayonnais que secoué celui qu'on pensait difficilement destructible. « C'est d'autant plus bête que je me blesse toute seul, explique David Roumieu qui s'apprête à retrouver son domicile sur la Côte Basque ce mardi. J'ai senti la rotule sortir, ça m'était déjà arrivé une fois j'ai donc essayé de me la remettre en place. Plus que tout, je tenais à jouer ce match pour le maintien. Jusqu'à ce que Jacques Manic (le médecin du club) me dise 'il faut que tu sortes', je n'y croyais pas, je n'avais pas plus mal que cela ».

Le diagnostic est immédiat : sa rotule gauche est sérieusement abîmée. « Je suis revenu sur le bord du terrain mais je n'avais plus la tête à suivre la rencontre. Je voulais savoir pour combien de temps j'en avais. On m'a tenu informé de l'évolution du score, j'étais soulagé à l'idée de nous savoir maintenus ». En suivant, David Roumieu prend la direction du Médipôle Garonne de Toulouse où dès le dimanche matin, à 10 heures, il est opéré par le Docteur David Jones. « C'est lui qui a opéré Yannick Nyanga de la même blessure à l'automne 2009. Il a bien récupéré, est revenu à son meilleur niveau. Ça m'encourage ».



D'ici début juin, David Roumieu rejoindra le CERS de Capbreton pour y séjourner deux mois. « Le chirurgien m'a prévenu que les trois premiers mois qui suivaient l'opération étaient les plus importants. Je n'ai plus 20 ans, je veux mettre tous les atouts de mon côté pour revenir encore plus fort. Je n'ai jamais été aussi sérieusement blessé, je risque de trouver le temps un peu long. Mais mon objectif est déjà acté : je veux finir ma carrière à Bayonne et surtout bien la finir (il est lié avec l'Aviron jusqu'en 2016».

David Roumieu tient à ce propos à remercier toutes les personnes qui, depuis samedi, lui manifestent leur soutien. « J'ai reçu plus de 150 textos, 30 mails. Quand j'ai rallumé le téléphone, j'avais 40 messages vocaux ! Tous ces messages me font très chaud au cœur, ils me touchent beaucoup. Je ne vous cache pas que je traverse quelques périodes de doute avec des coups de blues. Ces messages me font beaucoup de bien ».