Billetterie AB/BRIVE
 16/04/2014 - Christian Lanta: "Prendre des points sur les deux matches"
Christian, quel est le mot d'ordre à la veille de ce déplacement à Grenoble ?
Il nous faut prendre des points à tout prix. J'entends tout le monde dire que Grenoble est en chute libre. Mais non ! C'est vrai, en un mois c'est une équipe qui est passée de qualifiable à disputer le maintien. Elle conserve toutefois beaucoup de certitudes sur son jeu. Ce sera un match très difficile mais notre dernier succès face au Stade Français-Paris (24-19) a montré un Aviron en nets progrès. On y va avec ce petit plus de confiance. Sur le moment, je n'en étais pas convaincu mais quand on revoit les images, c'était un très bon Stade Français-Paris. Après, c'est un match de rugby, on peut faire toutes les théories, chaque rencontre apporte son lot de surprises.

Un succès vous permet-il de valider votre maintien ?
Mathématiquement non. On sait qu'il faut prendre des points sur les deux derniers matches. Depuis le début, je vous le répète, on ne doit compter sur personne. On a disputé un quart de finale contre le Stade Français, on est en demi contre Grenoble et c'est le champion (Castres) qui nous attend pour la finale (samedi 3 mai). Les entraîneurs comme les joueurs sont très pragmatiques, on sait qu'on a des matches à gagner, on se pose peu de questions.

"On a disputé un quart de finale, là on est en demi-finale 
et c'est le champion qui nous attend pour la finale"


Des Grenoblois à domicile qui jouent leur maintien sont-ils plus dangereux que le Stade Français à Anoeta  ?
Le Stade Français venait chercher sa qualification. Ils s'en étaient donné les moyens en arrivant dès le mardi à Hendaye avec tout leur effectif. Il n'y avait qu'à voir la réaction de certains joueurs à l'issue du match pour mesurer toute leur déception. Le niveau de motivation sera aussi intense. Grenoble a l'avantage de jouer sur son terrain, on sait qu'à domicile, même en difficulté, ils évoluent avec de confiance. 

Au sein de votre effectif, vous disposez de plusieurs joueurs qui, depuis plusieurs saisons, se battent pour le maintien. Est-ce un avantage ?
C'est vrai et ils sont d'ailleurs les premiers à le regretter : pour certains, depuis 6-7 ans ils jouent le maintien. Ces joueurs doivent nous apporter un plus. C'est surtout en dehors du match, dans la préparation, les échanges entre les joueurs. C'est davantage au niveau relationnel, la cohésion du groupe, que ces choses là se jouent.