23/02/2014 - Le réalisme de Toulon refroidit l'Aviron
Toulon, en quête de points à l'extérieur, a conquis dimanche une victoire précieuse dans la course à la qualification sur le terrain de Bayonne (15-9), qui fait par contre une mauvaise affaire, en clôture de la 20e journée du Top 14

Décidément, le RCT aime le Pays Basque. Les coéquipiers de Jonny Wilkinson, qui n'avaient gagné qu'à Biarritz (13-24) cette saison à l'extérieur, ont récidivé chez le voisin bayonnais pour grimper sur la troisième marche du podium, à cinq points du leader Clermont.

Déterminés, mais manquant de réalisme face à un Aviron Bayonnais à l'entame réussie, très bon en conquête, en défense et maître du groupé pénétrant (9-0, 19e), les Varois ont attendu le deuxième acte pour revenir au score grâce à la botte de "Sir Jonny" et faire la différence.
Côté bayonnais, cette deuxième défaite de la saison à Jean-Dauger est un coup rude dans la course au maintien, qui plus est à une semaine du derby basque à Aguilera à la dramaturgie encore plus extrême.

Un duel de buteurs d'où Wilkinson sort vainqueur


Au classement, les hommes de Christian Lanta et Christophe Deylaud (12e) comptent encore quatre points d'avance sur Oyonnax (13e) mais les joueurs de l'Ain, en gros progrès à l'extérieur et avec deux matchs en retard à disputer, dont l'un à Biarritz, ont plus que jamais leur destin en main.

Faute d'espaces et de véritables envolées, malgré un printemps ensoleillé revenu sur la Côte, tout s'est joué au pied, Stephen Brett concrétisant la domination des siens par trois buts de pénalités, avant que Jonny Wilkinson, sur pénalité puis un drop (34e) ne réduise l'écart avant la pause (9-6). La deuxième période a aussi bien démarré pour les locaux, en supériorité numérique d'entrée après un placage haut de Burden sur O'Connor, mais ce fait de jeu galvanisait davantage les Toulonnais, d'un coup plus réalistes. 

Deux nouvelles pénalités de Wilkinson (67e, 72e) marqueront le début de la fin pour des Bayonnais gênés en touche, notamment par Bruni, auteur d'une rentrée efficace. Lors des dernières minutes, haletantes, Bayonne a tenté son va-tout, déchirant même parfois le rideau des Champions d'Europe sans parvenir à trouver la terre promise malgré deux dernières charges de Bastien Fuster et Mark Chisholm.