22/02/2014 - Mark Chisholm: "Si l'on y croit, ça changera"
A 32 ans, Mark Chisholm, le deuxième ou troisième ligne international australien, capitaine de l'Aviron Bayonnais depuis deux saisons, détaille le message qu'il fait passer à ses partenaires

A la veille de la réception du RC Toulon, le champion d'Europe en titre, peut-on une nouvelle fois parler d'un match capital pour vous et vos partenaires?
Au vu de notre classement il ne faut pas se leurrer, tous les matches vont être durs. Toutes les équipes que l'on reçoit viennent avec l'objectif de gagner ici à Jean-Dauger. Nous devons maintenir la confiance en notre équipe, notre jeu et notre capacité à remonter au classement.
 
Malgré la défaite le week-end dernier au Racing-Metro (18-8), restez-vous confiant?
Oui je suis toujours confiant. Si on regarde les derniers matchs que nous avons joués contre Toulouse (21-13), Clermont (18-9), Brive (9-6), les gars ont été vraiment forts. Ils ont montré qu'ils étaient capable de jouer des gros matchs et d'élever leur niveau. Je n'ai aucun doute pour dimanche. 

"Je suis toujours confiant, si on regarde les derniers matches, les gars ont été vraiment forts"


Toulon présente peu de points faibles. Quelle seront les clés de cette rencontre ?
Il est difficile de ne pas verser dans le cliché, mais il faudra jouer pendant 80 minutes. En face ces gars-là sont individuellement brillants. Matt Giteau, Drew Mitchell,… tous ces joueurs que je connais ont beaucoup de technique et de qualités. Afin d'être compétitif face à eux il faut vraiment être concentré pendant quatre-vingt minutes comme on a pu l'être face à Toulouse et Clermont.

Comment expliquez-vous la confiance que dégage l'Aviron à Jean-Dauger ces derniers temps ? 
Ce n'est pas seulement de la confiance il y a aussi un peu de détresse. Les trois dernières saisons, on a été dans la même position. Et quand l'équipe s'est retrouvée dans la détresse, elle s'est resserrée et a joué ensemble. Pour la fin de saison, évidemment j'aimerais que l'on gagne tous les matchs. Ce n'est pas facile de gagner à l'extérieur, mais on doit y croire. Si l'on y croit, ça changera.

"Que l'on gagner ou que l'on perde demain,
il y aura quoi qu'il arrive énormément de pression la semaine prochaine"


Entre Toulon ce dimanche et le déplacement à Biarritz dimanche prochain, c'est néanmoins une semaine cruciale qui vous attend... 
Que l'on gagne ou que l'on perde face à Toulon, il y aura quoi qu'il arrive énormément de pression la semaine prochaine. En interne aucun des joueurs ne fait attention aux résultats des autres équipes et au classement. Pour nous, il s'agit simplement de gagner. Chaque week-end nous sortons du vestiaire pour gagner le match. C'est seulement ainsi qu'on évitera la relégation.