29/01/2014 - D.Senekal: "L'effectif est de plus en plus soudé"
Les statistiques parlent pour lui: Dewald Senekal (33 ans, 1,99m, 120 kg), le deuxième ligne de l'Aviron Bayonnais, a été ce week-end le joueur le plus complet de l'équipe avec 100% de réussite dans ses plaquages (11), 11 ballons touchés et 21 soutiens. Joueur très régulier depuis son arrivée au club en 2012, il analyse la situation actuelle de l'équipe

Dewald, est-ce que vous profitez de cette semaine sans match pour dès à présent basculer vers la rencontre face à Brive (samedi 8 février à 18h30)?
Brive, c'est une bande de frères. De l'extérieur on les sent très solidaires, depuis le début de la saison ils emmagasinent beaucoup de confiance. Il faut beaucoup se méfier de cette équipe. Je risque de me répéter jusqu'à la fin de la saison, pour nous chaque match à domicile est très important, nous n'avons plus de joker. 

Sur le terrain, on vous sent de plus en plus à l'aise, en confiance. On se trompe?
Dans le quotidien d'un joueur de rugby professionnel, il n'y a pas que le terrain : c'est vrai que depuis quelques temps on vit bien ensemble, dans le vestiaire, la salle de vie, en séance de musculation, on se trouve. L'effectif est de plus en plus soudé.

"Brive, c'est une bande de frères. On les sent très solidaires"


Comme cette capacité à ne plus subir les temps faibles de l'équipe?
Quand on prend un essai ou qu'on fait une faute, on ne baisse plus la tête. Le groupe reste concentré, on sait qu'on est capable de marquer à tout moment, on a des joueurs qui peuvent percer et déchirer n'importe quelle défense. Nous jouons du bon rugby, nous n'avons plus de raison de s'affoler, nous évoluons avec de la confiance. Vous savez, la confiance c'est très important dans le rugby.

A quand remonte ce déclic?
Cela fait un petit bout de temps maintenant : depuis cet automne, on enchaîne des matches corrects. Malheureusement, dans ce championnat où tous les points comptent, on a lâché des matches à l'extérieur. Ces résultats nous pénalisent aujourd'hui. C'est dommage. Cet été, lors de l'intersaison, tout le monde était motivé pour faire une bonne saison. On avait vu des choses encourageantes au cours des premiers matches et des rencontres de pré-saison. Malheureusement on n'entame pas la saison comme on veut. On construit. Il y a un projet de trois ans, le club doit le prendre en main pour espérer ensuite voir plus haut.