22/11/2013 - Mark Chisholm: "Certaines choses devaient changer"
Le deuxième ligne et capitaine australien de l'Aviron Bayonnais, Mark Chisholm, toujours exemplaire sur et en dehors des terrains, pose les contours de la deuxième partie de saison bayonnaise

Avec un succès face à Montpellier et un point de bonus récolté à Paris, l'Aviron se trouvait dans une bonne dynamique avant les vacances. Est-ce que cette trêve est arrivée au mauvais moment ?
Je ne dirais pas ça… L'équipe est en train de se construire et, pour être honnête, ce break est arrivé au bon moment. Nous en avions besoin. Beaucoup de joueurs étaient fatigués, nous avons laissé beaucoup d'énergie dans ces deux matchs. Les vacances ont fait du bien. Maintenant, c'est intéressant de voir comment l'équipe va enchaîner.

Comment faire pour maintenir cette dynamique ?
Il n'y a pas eu que du positif sur notre entame de Top 14… Notre indiscipline nous a encore joués des tours à Paris où nous avons concédé trois cartons jaunes. À Bayonne, nous sommes tous obligés d'être à notre meilleur niveau en permanence. Personne ne peut se permettre le moindre relâchement. Ce qui est encourageant, c'est que les fondations sont là. Il faut juste construire en s'appuyant dessus, semaine après semaine. C'est ainsi que nous resterons sur la bonne voie.

Le groupe avait-il particulièrement besoin de récupérer, physiquement et mentalement, après ce début de saison difficile ?
Oui. Compte tenu de ce qui s'est passé ces dernières semaines, avec notamment le départ de Mike Phillips, c'est bien que les joueurs se soient un peu éloignés du club.



En parlant de Mike Phillips, pensez-vous que le groupe a digéré ce qui s'est passé ?
Je crois surtout que nous n'avons pas le choix… Nous nous trouvons dans une position où l'équipe doit resserrer ses liens, et le faire rapidement, pour obtenir de bons résultats. 

La réception de Grenoble est importante dans la course au maintien. En tant que capitaine, quel message avez-vous tenu à transmettre cette semaine ?
Il n'est pas tellement différent de celui des autres matchs à domicile : ces matches sont tous capitaux pour nous maintenant. Grenoble est en effet une équipe très efficace à l'extérieur, qui a les qualités pour faire des coups chez les autres, on l'a vu avec leurs succès à Biarritz et sur la pelouse du Racing-Metro. Pour en venir à bout, le groupe devra être capable de jouer aussi collectivement qu'il l'a fait ces derniers temps.

"Nous nous trouvons dans une position où l'équipe doit resserrer ses liens pour obtenir de bons résultats"

Beaucoup de joueurs australiens évoluent à Grenoble. Les connaissez-vous ?
Je pense avoir joué avec chacun d'eux quand j'étais aux Brumbies. Ce sont des amis et ce sera un peu spécial de jouer contre eux. Je sais ce dont ils sont capables !

Quelque chose a-t-il changé à l'Aviron Bayonnais ces dernières semaines ?
Je crois surtout que quelque chose devait changer… Nous possédons certains des meilleurs joueurs du monde et l'équipe avait besoin de se retrouver autour d'une table pour se dire que certaines choses n'étaient pas acceptables et devaient changer.