18/10/2013 - Amlin Challenge: une mi-temps et puis c'est tout!


Dominateurs au cours des 40 premières minutes (l'Aviron menait 6-10 à la pause), les joueurs de l'Aviron Bayonnais se sont ensuite totalement écroulés au point d'encaisser deux essais et 20 points en deuxième mi-temps (26-10). Si les chances de qualification pour les phases finales existent encore, elles se sont néanmoins sérieusement amoindries.

Comment expliquer deux mi-temps si différentes? Et deux profils d'équipe si distincts? Conquérants, accrocheurs et enthousiastes, les joueurs bayonnais sont revenus des vestiaires, après la pause, totalement transparents, incapables de (re)mettre en place leur jeu et par instants amorphes. Dès lors la défaite est logique, comme les deux essais encaissés en moins de cinq minutes juste avant l'heure de jeu et ce cinglant 20-0 encaissé entre la 40e et la 60e minute de jeu. 

Que l'on était loin de se douter d'un pareil scénario à la mi-temps: l'Aviron a entamé de manière idéale sa première mi-temps, et n'a pas laissé aux Anglais le temps de s'installer dans le match. Dès la 5e minute, l'ailier Sam Gerber était bien décalé sur son aile par Matthieu Ugalde et inscrivait le premier essai du match. Grâce à une mêlée solide et une multiplication des temps de jeu dans le camp adverse, Scott Spedding inscrivait même un deuxième essai, logiquement refusé, à la suite d'un léger en-avant au moment d'aplatir. Les Wasps se montraient dangereux par intermittence, mais se cassaient les dents sur la défense basque. 

Bayonne aura donc joué quarante bonne minutes. Mais c'est tout... Car la deuxième période aura vu une domination des Wasps de tous les instants. L'Aviron avait la tête dans le sac et donnait la nette impression de ne jamais être ressorti du vestiaire. Une différence flagrante de niveau entre les deux mi-temps, qui va faire se gratter la tête au staff de l'Aviron. Les Wasps, sans être géniaux, prennent donc les commandes de cette poule 4. Une victoire qui au vu de leur domination physique, notamment en seconde période, ne souffre pas de la moindre contestation. Les Ciel et Blanc ont manqué de trop de choses après la mi-temps pour espérer ramener ne serait-ce qu'un point de bonus (26-10).

(avec rugbyrama.fr)