27/09/2013 - Les clés du derby par Christian Lanta
Christian Lanta, le manager de l'Aviron Bayonnais, analyse les forces en présence et sans rentrer dans les détails, délivre quelques clés du derby
  • Une stratégie axée sur la confiance.
A la veille d'un derby, le moins on en dit et le mieux on se porte. S'il y a un axe à retenir cette semaine, c'est celui de travailler sur ses points forts. Que ce soit dans tous les domaines de la performance, de la technique, du physique, de la préparation mentale, à travers nos entraînements, nous avons cherché à apporter la confiance maximale aux joueurs dans ce qu'ils font. C'est la meilleure des préparations.
  • Une mêlée à bien négocier.
J'ai beaucoup aimé le match à Toulon de Neemia Tialata, il a remis pas mal de choses en place. Il a été bon en mêlée, a été pénalisé deux fois à tort, les arbitres ont fait leur mea-culpa. Il a eu quelques problèmes d'adaptation dans un premier temps, nous sommes en train de les résoudre.
  • Gare à la bête blessée!
Je trouve actuellement les médias, dans leur ensemble, très durs et peu respectueux avec cette équipe sur le seul fait de ses difficultés. Ce n'est pas de la langue de bois, Biarritz a de la qualité, j'ai vu la vidéo de leur dernier match face à Grenoble (21-27), j'avais cru comprendre qu'ils avaient été nuls… Très franchement s'ils battent Grenoble il n'y a rien à dire. Les joueurs manquent deux ou trois coups parce qu'ils ne sont pas en confiance. Et sur la deuxième mi-temps, Grenoble est en pleine réussite, ils s'en sortent très bien. En tant que techniciens, vous vous doutez bien que le résultat à lui-seul ne fait pas l'analyse. Le contenu, les progrès que réalisent actuellement les joueurs biarrots sur pas mal de domaines, on les prend en considération. A ce jour, je n'en fais pas un relégable à la fin de la saison.


  • Une titularisation de dernière minute ?
Dimitri Yachvili est un très grand joueur. Là encore j'entends et je lis que parfois, il est lent, sur le déclin, etc… Ce joueur a une justesse de jeu exceptionnelle, c'est un véritable stratège. Un stratège dans une équipe, c'est un point très fort. Sur quelques matches de ce début de saison, il fait basculer des rencontres soit pour aller chercher des points de bonus ou des succès. J'ai en prime beaucoup d'admiration pour ce joueur : quand il finit la Coupe du Monde 2011 et qu'il arrive à Biarritz, il est à un niveau assez exceptionnel comme demi de mêlée et stratège.

  • Un capitaine mémoire des derbys
Un match se prépare très tôt, je n'avais pas envie d'attendre le dernier moment pour désigner un éventuel capitaine. Dwayne Haare, c'est l'ancien, la mémoire du vestiaire. Il revient à son meilleur niveau, il est légitime dans cette équipe et a toute la confiance de ses partenaires. Avec, en prime, quelques derbys à son compte depuis plusieurs saisons (Dwayne Haare s'apprête à disputer son 13e derby). Il nous semblait le capitaine idéal pour ce match.