23/08/2013 - Julien Puricelli: "A Toulouse pour limiter la casse"

A 32 ans, Julien Puricelli, le flanker de l'Aviron Bayonnais, a suffisamment d'expérience pour ne pas s'attendre à une féroce opposition samedi à Toulouse pour ce choc de la 2e journée du Top 14


Julien, avec quelles ambitions vous déplacez-vous à Toulouse ?
Nous ne voulons pas baisser d'intensité, on a repris le Top 14 sur la lancée de notre fin de saison : les premiers matches de préparation l'ont confirmé, l'entame de championnat a été plutôt réussie (succès face à Oyonnax 39-11), on sent notre jeu évoluer. Maintenant attention, il s'agit du Stade Toulousain. Clairement, on va à Toulouse pour limiter la casse : après une défaite (à Bordeaux le week-end dernier, 31-25) c'est toujours difficile de les jouer, on l'a vécu à deux reprises la saison dernière (6-35 à domicile et 42-6 à Ernest-Wallon). On s'attend à un gros combat.

Comment parvenir à rivaliser avec Toulouse ?
La clé c'est les contrer devant. Mais c'est très facile à dire, beaucoup moins évident à réaliser. Toulouse mérite le plus grand respect. Ils savent, plus que tous les joueurs du Top 14, aborder des matches importants. La saison dernière on prend 30 points en première mi-temps, le match est plié on n'existe plus. Si on parvient à les contenir, on aura ensuite les armes pour retarder l'échéance. J'espère que les 80 minutes ne seront pas trop longues pour nous samedi.

"Il y a une dynamique dans l'équipe, on ne souhaite pas la briser"

 

Avez-vous davantage de certitudes que la saison dernière quand, à peu près au même moment de la saison, ils étaient venus s'imposer à Jean-Dauger ?
On a débuté un nouveau cycle en juin. Dès la reprise, sur le mouvement général on se trouvait. La moitié des recrues arrive d'Agen, ils maitrisaient tous le système, en deux semaines on se trouvait. Qu'il s'agisse de Steven (Brett), de Martin (Bustos-Moyano) ou de JC (Van Rensburg) qui est arrivé au début du mois, ils se sont aussi vite adaptés. Si tu as ça en moins à régler, tu peux te concentrer sur autre chose. Nous sommes sur la continuité, j'espère qu'on va encore progresser et continuer à décrocher des résultats. Il y a une dynamique dans l'équipe, on ne souhaite pas la briser. On doit sortir notre meilleur match face à Toulouse, on doit savoir où nous en sommes. Il y a beaucoup de questions auxquelles on pourra répondre samedi soir. J'espère qu'on sortira de cette rencontre avec de la confiance car derrière on reçoit Perpignan.

Le match: Toulouse-Bayonne, samedi à 18h30 au stade Ernest-Wallon (en direct sur Rugby+). Arbitre: Salem Attalah (Franche-Comté).