15/04/2013 - Joe Rokoçoko: "Mon rôle est différent"

Avec trois passes décisives sur les quatre essais de l'Aviron Bayonnais, Joe Rokoçoko, le centre ou ailier international All Blacks (68 sélections), a marqué de son empreinte la rencontre de samedi face à Grenoble (31-24). "Mais je n'oublie pas qu'il a été aussi présent défensivement. Et ils furent assez rares ..." sourit Christian Lanta. Sévèrement critiqué la saison dernière, Joe Rokoçoko a livré là son meilleur match depuis son arrivée à Bayonne en décembre 2011. Il peut dès lors d'autant plus savourer son retour au premier plan.

  • Son rôle dans la ligne d'attaque bayonnaise

"Dans l'équipe, mon rôle est différent aujourd'hui que je joue deuxième centre. Je dois créer des opportunités pour mes équipiers. À l'aile, ce n'est pas toujours évident quand le ballon n'arrive pas dans de bonnes conditions. Je prends davantage de plaisir aujourd'hui quand j'offre des essais à Marvin (O'Connor) ou Sam (Gerber), je suis devenu un "créateur" (il rigole). Vous savez, mes jambes sont vieilles. On a des bons ailiers qui courent bien plus vite que moi. Je peux utiliser mon énergie pour organiser le jeu et leur offrir des opportunités de finir les actions. Ce sera encore mieux la saison prochaine avec encore plus de vécu collectif et quelques renforts qui arrivent. C'est bon pour le vieux joueur que je suis (il aura 30 ans en juin) de voir des jeunes arriver"

  • Les encouragements du public

"Je suis en train de me replacer, la dernière action a été longue, je récupère et je ne distingue pas ce que scande la tribune. C'est ensuite que j'ai percuté. J'aurais aimé que ça dure tout le match (il sourit). J'espère que le public répondra encore présent samedi contre Montpellier et qu'il assistera à davantage de spectacle la saison prochaine."

  • Le jeu porté sur l'offensive

"C'est difficile car on sent bien que les joueurs ont, depuis cinq ou six ans, à chaque fois dû s'adapter aux consignes qui étaient différentes les unes des autres. Pendant la saison d'ailleurs, ce n'était pas forcément les consignes des entraîneurs que de jouer comme on l'a fait samedi. On nous demandait de défendre, d'occuper le terrain. Depuis trois matches, on propose autre chose. C'est un long processus de changer et s'adapter. C'est facile pour les équipes de tête qui pratiquent un tel jeu depuis longtemps. Pour nous, c'est nouveau. Nous apprenons. Petit à petit. En cette fin de saison, on prend de la confiance en jouant. On en retire beaucoup de positif. Tout le monde doit être à l'aise dans la manière de jouer. J'espère que nous ferons une bonne présaison pour mettre en place ce jeu offensif."