12/04/2013 - Renaud Boyoud: "Il y a simplement à se faire plaisir"

A bientôt 33 ans, Renaud Boyoud, le pilier droit de l'Aviron Bayonnais, bénéficie cette saison de moins de temps de jeu (22 matches/8 titularisations). En l'absence de Neemia Tialata, blessé à la cheville, il occupera samedi face à Grenoble le flanc droit de la mêlée bayonnaise pour la troisième fois consécutive en Top 14. Avec un seul credo: prendre du plaisir sur le terrain

Renaud, comment abordez-vous ce match face à Grenoble?
Pour les deux équipes c'est un match sans enjeu particulier. C'est assez rare dans une saison pour ne pas en profiter: on va rentrer sur le terrain pour se faire plaisir, les deux clubs ont atteint leurs objectifs, il y a simplement à se faire plaisir sur un terrain de rugby.

Pour une équipe promue en Top 14, les Grenoblois ont séduit par leur jeu et leur enthousiasme. Partagez-vous cet avis?
C'est une belle équipe, ils sont costauds devant, solides en mêlées, ils savent mettre à la faute l'adversaire sur les ballons portés. Derrière, on les a aussi vus envoyer du jeu, ils ont réalisé un gros début de championnat, ce n'est pas un hasard. Cela ne va pas être simple, il va falloir s'envoyer autrement on file droit sur un « match à la con ». Et ce n'est pas le but! Leur baisse de régime actuelle est humaine : ils ont rapidement assuré leur maintien, c'était leur objectif du début de saison, ils se relâchent un peu. Après, à Biarritz, je les ai trouvés quand même intéressants. Ils ont un esprit joueur et combattant pour ne pas lâcher les matches. Nous sommes prévenus!

"Le capitaine saura nous recadrer si on joue un peu trop au rugby à VII"

Par rapport au match aller, vous avez au moins les conditions atmosphériques de votre côté...
Il y avait 30 centimètres de boue sur la pelouse, un froid glacial et un bon temps de m... Là, on aura 20 degrès et un beau soleil printanier, ce sera davantage propice à faire du jeu. On s'était déplacé à Grenoble pour réaliser malgré tout quelque chose. Maintenant que nous sommes un peu plus serein par rapport au maintien, on essaye d'envoyer du jeu. J'espère surtout que ce sera plus ouvert qu'à l'aller, ce n'était franchement pas marrant.

Dans ce genre d'oppositions, le risque n'est-il pas de "trop jouer"?
Le capitaine saura nous recadrer si on joue un peu trop au Rugby à VII (il éclate de rire).