08/03/2013 - Christian Lanta: "L'erreur serait de mésestimer Agen"

Entraîneur emblématique du SU Agen entre 1998 et 2006 puis entre 2008 et 2012, Christian Lanta est de retour ce samedi à Armandie à la tête des Ciel et Blanc animé d'une seule motivation: concrétiser la dynamique actuelle de l'Aviron par un succès à l'extérieur

Christian, ce match à Agen vous procure-t-il un petit pincement au coeur?
Qu'il n'y ait aucune ambigüité : Agen reste profondément ancré dans mon for intérieur. J'ai joué à Agen, j'y ai passé 12 ans, Agen reste et restera mon club de cœur. Pour autant aujourd'hui la seule motivation c'est de gagner un match à l'extérieur avec Bayonne. Ce serait un autre match face à un autre adversaire je vous tiendrais le même discours. Même s'il y a eu un petit coup d'arrêt contre Biarritz, j'aimerai que dans notre trajectoire depuis quelques semaines, nous puissions confirmer par un résultat à l'extérieur : nous sommes passés très prés au Stade Français ou au Racing, désormais nous devons concrétiser, c'est notre seule motivation.

Estimez-vous le maintien en Top 14 bientôt acquis?
Mathématiquement il n'est pas acquis. Il nous reste 6 matches et il nous manque quelques points. Plus tôt on renforcera le maintien et mieux ce sera pour nous libérer, dérouler une fin de saison avec beaucoup moins de pression, finir en boulet de canon et préparer la saison suivante. Depuis le premier match de la saison on joue avec une pression complète et permanente, la peur du résultat : sitôt que vous passez de l'autre côté de la barrière où on est uniquement dans le positif et le plaisir, souvent le rugby est bien meilleur.

"Rappelez-vous l'Aviron en fin de saison dernière:
les joueurs agenais vont mettre une énergie exceptionnelle"

Comment réussir à évacuer cette pression?
Si on veut réussir il faut se sortir de la pression du résultat, être totalement concentré sur l'aspect stratégique. L'erreur serait de mésestimer cette équipe d'Agen qui est dans la même situation que Bayonne la saison passée : les joueurs et l'encadrement savent très bien que s'ils perdent ce match l'aventure s'arrête. Rappelez-vous l'Aviron la saison dernière, les joueurs agenais vont mettre une énergie, un investissement exceptionnel. A nous d'être prêts. Si on n'est pas prêt dans le combat, l'investissement physique, on n'existera pas dans ce match.