07/03/2013 - Portrait: Scott Spedding, l'arrière au grand coeur

 L'arrière de l'Aviron Bayonnais Scott Spedding (26 ans; 1,88m; 98 kg) porte un regard sans concession sur la situation de son pays l'Afrique du Sud. Ce qui l'encourage à se démener pour son association, Empreinte Afrique, qui vient en aide aux enfants orphelins

  • L'homme

"Je suis né à Krugersdrop en Afrique du Sud, juste à côté de Johannesburg. C'est d'ailleurs à Johannesburg que j'ai grandi et je suis allé à l'école. Toute ma famille est installée en Afrique du Sud. Mais depuis cinq ans que je vis en France, j'ai ouvert les yeux : mon point de vue sur l'Afrique du Sud a évolué. C'est un très beau pays mais il y a encore trop de clivages entre les blancs et les noirs, entre les pauvres et les riches, le fossé se creuse chaque année davantage. C'est triste de devoir quitter l'Afrique du Sud pour en prendre conscience."

  • Le joueur

"A l'école, je jouais ouvreur ou centre. Petit à petit on m'a repositionné à l'arrière, c'est désormais mon poste préféré. En Afrique du Sud, jusqu'à la majorité, on joue à l'école. Ensuite, les meilleurs joueurs rejoignent une franchise. J'ai d'abord rejoint les Sharks de Durban pour trois saisons avec à la clé quelques matches de Super 14 avant d'être repéré par les dirigeants de Brive lors la Coupe du Monde des moins 21 ans qui se jouait à Clermont-Ferrand. Je pensais rester en France un an et rentrer ensuite au pays. Au bout de la première saison, je ne maitrisais toujours pas le français, mon intégration était compliquée, j'étais frustré, je ne voulais pas que cette expérience en France s'arrête ainsi. Je me suis lancé à fond dans l'apprentissage du français en me disant : « Allez, fais un effort, c'est ta dernière saison en France ». Finalement, je me suis plu, je suis désormais en France depuis cinq ans. Maintenant, j'ai envie de finir ma carrière ici. Le rugby en France est une religion : chaque week-end les stades sont complets, il y a une vraie passion. Dans les tribunes tout le monde chante, sur le terrain chaque point compte. Le championnat est très relevé avec ce système de relégation et d'accession que nous ne connaissons pas en Hémisphère sud. C'est vraiment spécial, cela me motive à rester."

  • Mon association : Empreinte Afrique

"J'ai crée une association l'année dernière pour venir en aide aux enfants orphelins. A chaque fois que je rentre en Afrique du sud, je rends visite à un foyer situé à proximité de mon village. Chaque enfant qui y vit a une histoire pour certains compliquée pour d'autres carrément affreuse. Dans cette maison, les enfants sont heureux, c'est un moyen pour eux de tourner une page. Les frais de vie sont importants, aidé par quelques amis en France nous avons monté cette association pour récolter des fonds. On a déjà changé la fosse sceptique, acheté un grand frigo, repeint l'intérieur comme l'extérieur de la maison ou encore transformé le système d'alimentation en eau grâce à l'énergie solaire. Nous souhaitons non seulement contribuer à la prise en charge des frais mensuels des enfants, participer aux travaux de construction ou de rénovation nécessaires mais également apporter toute aide qui contribuerait à améliorer le fonctionnement de ces maisons."

Découvrez l'association de Scott Spedding sur son site internet : www.empreinte-afrique.com

Duela bost urte Frantzian bizi naizela, horrek begiak idekitzeko aukera eman dit. Nere ikuspundua nere herriarekiko aldatu da.
Zinez herrialde ederra da bainan oraindik sobera bereizketa bada txuri eta beltzen artean, pobre eta aberatsen artean. Urte oroz azken bereizkuntza hau handitzen da. Penagarria da Hego Afrikatik joaitea errealitate horren ohartzeko.