14/12/2012 - La gazette de l'Aviron: Place au Top 14


L'info. Même s'il demeure un infime espoir de qualification (pour cela il faudrait que les Wasps perdent leurs deux derniers matches et que dans le même temps l'Aviron empoche deux succès), l'objectif d'une qualification pour les phases finales de l'Amlin Challenge Cup s'est envolé sur ces deux oppositions face aux London Wasps. Entre les deux meilleures équipes de la poule, le bras de fer a été intense au point de livrer ce jeudi à l'Adams Park un match du meilleur niveau européen. Les joueurs bayonnais n'ont pas démérité, loin de là. Et ce genre d'opposition, dans un contexte particulier, aide le collectif à grandir.

La statistique. Elle concerne la possession de la balle et est significative des progrès du jeu bayonnais. Les partenaires de Mark Chisholm ont provoqué jeudi soir plus de 110 rucks. En termes de possession, le rapport est de 56%-44% en faveur des Ciel et Blanc. Ces deux statistiques sont les meilleures dans ce secteur depuis le début de la saison.

La phrase : « Nous étions venus ici pour décrocher un résultat et on repart avec défaite, beaucoup plus lourde que le score ne le laisse entendre. A cinq minutes de la fin, nous étions à quatre points (20-16), on était sur le point de faire basculer cette rencontre. Et sans quelques erreurs individuelles on aurait ramené au minimum un bonus défensif. On va se recentrer sur le championnat, il y a encore de belles choses à faire cette saison" (Mike Phillips, demi de mêlée de l'Aviron Bayonnais).

L'infirmerie : Deux joueurs de troisième ligne sont sortis blessés jeudi soir. Dwayne Haare et Julien Puricelli ont quitté leurs partenaires à la mi-temps. Le premier, épatant par ses plaquages, se plaint de la hanche. Le second, précieux dans l'alignement, touché aux cervicales, ressentait déjà moins de douleurs ce vendredi. Les deux joueurs passeront des examens complémentaires en début de semaine à Bayonne.

Le prochain adversaire : L'Aviron Bayonnais retrouve le Top 14 ce samedi soir, à 18h30, avec la réception du Stade Montois, certes la lanterne rouge du Top mais dont le dernier déplacement s'est soldé par un  succès à Colombes face au Racing-Métro 92. Valeureux et combatifs, les joueurs montois caressent toujours l'espoir du maintien et jouent leurs chance à fond. Du côté bayonnais, après deux points de bonus défensifs ramenés des deux déplacements à Grenoble et Montpellier, c'st avec la plus grande application que Christian Lanta et Christophe Deylaud préparent dès à présent ce choc basco-landais. A l'avant-veille de Noël, les supporters des deux camps attendus nombreux au stade Jean-Dauger samedi soir devraient donc profiter d'une belle rencontre.