25/10/2012 - Ch.Lanta: "J'aimerai que nous soyons cohérents"

A la veille de se déplacer sur la pelouse du leader toulonnais, Christian Lanta, le manager sportif de l'Aviron, espère voir ses joueurs poursuivre la bonne passe actuelle

Christian, dans quel état d'esprit abordez-vous ce déplacement sur le terrain du leader toulonnais, vainqueur de 10 matches sur les 11 qu'il a eu à jouer depuis le début de la saison?
On joue ce qui est donné comme la meilleure équipe européenne: nous sommes les petits, nous y allons avec beaucoup d'humilité et de modestie. Les quatre victoires consécutives nous ont amené une vraie remise en question, une vraie envie d'exister dans ce championnat. Bien sûr que Toulon est favori mais au-delà du résultat, le plus important ce sera de donner une belle image avec 23 joueurs qui vont disputer leur chance à fond.

Affronter des joueurs internationalement connus et reconnus peut-il être un élément de stimulation?
Nos joueurs savent où ils vont. Avec la publicité qui est faite autour de cette équipe toulonnaise, chacun connait la qualité de ces joueurs. S'il y a bien un match où nous n'aurons aucune pression, c'est bien celui là : nous n'avons que la pression de bien faire, jouer juste et efficace. Il faut être cohérent, on n'y va pas pour jouer un match de Du-Manoir (sic), se lancer dans un jeu tout fou où là, pour la peine, on pourrait "ramasser cher". J'aimerai que nous soyons cohérents, il faudra y mettre une présence, un collectif, une solidarité énorme. Sans ça, nous n'existerons pas.

"Quel que soit le résultat, si nous réalisons un bon match, cela peut nous renforcer"

Qu'attendez-vous de cette rencontre?
Quel que soit le résultat, si nous réalisons un bon match cela peut nous renforcer dans ce que nous travaillons depuis un mois. Il faudra être bon pour exister un minimum. Ça nous solidifiera, nous rendra meilleur. Je suis sans doute un peu optimiste, je vois ce match comme cela. Personne ne nous en voudra si nous perdons à Toulon. En revanche, si nous passons totalement au travers, nous n'aborderons pas la réception de l'Union Bordeaux-Bègles, quatre jours plus tard, dans les meilleures conditions.