22/10/2012 - La gazette: le premier succès en terre britannique

L'info: En s'imposant samedi soir à Newport (19-22), les joueurs de l'Aviron Bayonnais ont écrit une nouvelle page de l'histoire du club ciel et blanc. Jusqu'ici, en près de 110 ans d'existence, jamais l'Aviron Bayonnais ne s'était imposé sur le sol britannique lors d'une compétition officielle. C'est désormais chose faîte grâce à ce beau succès au Pays de Galles face à une équipe des Dragons de Newport qui, jusqu'au coup de sifflet final, a chèrement vendu sa peau.

Les statistiques: Mark Chisholm et ses partenaires ont rendu une copie très propre dans la conquête avec un seul ballon perdu en touche (la dernière!) et aucune munition gaspillée en mêlée fermée. Signe que ce fut un match engagé et équilibré, les joueurs bayonnais ont franchi à 9 reprises le rideau défensif gallois, réalisé 90 passes mais aussi plaqué à 180 reprises pendant 34 minutes de temps de jeu effectif. On était dès lors dans les standards d'un bon match de Top 14.

La phrase: "Quand je jouais au Pays de Galles, je n'ai pas souvent eu l'occasion de m'imposer ici à Newport. Je savoure donc d'autant plus ce succès. Cela m'a fait bizarre de venir disputer un match au ici avec une équipe française: ma famille, mes amis étaient là comme si je jouais pour l'équipe nationale. Cette victoire nous fait du bien: petit à petit nous reprenons confiance dans notre jeu, ce que nous travaillons depuis plusieurs mois se concrétise désormais sur le terrain" (Mike Phillips, demi de mêlée de l'Aviron Bayonnais)

L'infirmerie: Cerise sur le gâteau, l'Aviron ne rentre du Pays de Galles qu'avec des "bobos" et pas de blessés majeurs: Thibault Lacroix est sorti à la mi-temps touché à la cuisse (béquille). Jean-Jo Marmouyet se plaignait pour sa part de douleurs au dos. L'ouvreur sud-africain Jacques-Louis Potgieter, totalement rétabli de sa blessure à la cheville, postule au déplacement à Toulon le week-end prochain. Même chose pour le talonneur Grégory Arganèse et le deuxième ligne Dewald Senekal, préservés le week-end dernier. Lionel Mazars (cheville) en finit avec sa rééducation, il poursuit son travail de réathlétisation.

Le prochain match: Samedi soir, l'Aviron Bayonnais traverse l'hexagone d'Ouest en Est pour aller défier le RC Toulon à Mayol. Leader incontesté du Top 14, le RCT fait figure cette saison d'épouvantail avec une seule défaite (à Toulouse) en dix rencontres. "C'est bien simple: actuellement en Europe et sans doute dans le monde, il n'y a pas mieux que Toulon" affirmait dimanche soir Phil Davies, l'entraîneur des Cardiff Blues, la dernière victime en date du RCT (14-22). Avec un match à jouer quatre jours plus tard face à l'Union Bordeaux Bègles au stade Jean-Dauger (jeudi 1er novembre à 14h30), la gestion de l'effectif bayonnais sera un paramètre à prendre compte.