02/04/2012 - La gazette de l'Aviron: "Pas le droit de lâcher"
  • L'info. L'Aviron Bayonnais a encaissé samedi après-midi à Perpignan sa deuxième plus lourde défaite de la saison (47-9) après le 50-10 récolté à Toulon fin janvier. A noter que cette saison, à chaque fois que les Ciel et Blanc ont encaissé plus de 30 points à l'extérieur (à Paris, à Agen, à Toulon et à Montpellier), ils se sont ensuite imposés à domicile (Racing-Metro, London Wasps, Stade Français Paris, Brive). Reste à confirmer cette bonne tendance face à Biarritz que l'Aviron Bayonnais accueillera samedi 14 avril à Jean-Dauger (16h15).
  • La statistique. Deux chiffres pour illustrer la mainmise catalane sur la rencontre de samedi après-midi: l'Aviron n'a eu le ballon en main que 12 minutes (contre plus de 20 minutes pour l'USAP) et 61% de la rencontre s'est disputée dans le camp bayonnais (39% dans le camp de Perpignan). Signe que les joueurs bayonnais ont subi, ils ont réalisé 170 plaquages.
  • La phrase. « Nous sommes au pied du mur, il nous faut réagir le plus vite possible. Nous avons deux semaines pour bien préparer le derby qui sera le match le plus important de la saison. Physiquement et psychologiquement, la saison est usante. Mais nous n'avons pas le droit d'afficher nos états d'âme : nous sommes des soldats dont la mission est de sauver le club de cette crise. A Perpignan, nous nous étions placés dans un confort en partant deux jours à Canet, en organisant un mini-stage sur place : nous n'avons pas vu la réalité en face, au final on prend 50 points. On doit maintenant se dire les yeux dans les yeux qu'on n'a pas le droit de lâcher ce derby qui est un match capital pour le club et la ville de Bayonne. Car si nous perdons face à Biarritz la situation sera entendue, ce sera la fin de nos espoirs en Top 14. Il faut arrêter les paroles et passer aux actes. On doit relever la tête pour le club et ses supporters. » Yoann Huget, ailier international de l'Aviron Bayonnais
  • L'infirmerie. Dès la 25e minute de la première mi-temps, l'Aviron a perdu son capitaine Marc Baget, victime d'une sérieuse entorse acromio-claviculaire. Le troisième ligne centre passe des examens complémentaires ce lundi à Bayonne, il est très incertain pour le derby basque face à Biarritz du 14 avril. Le flanker Dwayne Haare (plaie à la main) et le deuxième ligne Mark Chisholm (cuisse) se testeront mercredi avant de reprendre l'entraînement collectif. Sam Gerber (lumbago) poursuit ses soins.
  • Le prochain adversaire. Bayonne accueille Biarritz samedi 14 avril (16h15) pour le 101e derby basque entre les deux cités à peine distantes de 6 kilomètres. Un derby crucial pour les Ciel et Blanc: comme le rappelle un peu plus haut Yoann Huget, une défaite face au voisin biarrot plongerait définitivement l'Aviron en deuxième division. Avec, pour les deux clubs, un air de déjà-vu. Il y a 17 ans, quasiment jour pour jour (le 16 avril 1995), en venant s'imposer d'un point sur le terrain d'Aguilera (9-8), l'Aviron Bayonnais propulsait le Biarritz Olympique vers la deuxième division de l'époque (Groupe A2). Un épisode toujours profondément ancré dans les mémoires des supporters biarrots. A commencer par le premier d'entre eux, Serge Blanco.