21/03/2011 - O'Connor: "L'Aviron Bayonnais est un sacré club"

Courtisé par de nombreux clubs du Top 14 Orange, l'ailier international français des moins de 20 ans Marvin O'Connor (19 ans, 1,78m, 78 kg) s'apprête à quitter Grenoble, après y avoir passé quatre saisons, pour rejoindre l'Aviron Bayonnais avec qui il s'est engagé pour les trois prochaines années. La révélation du championnat de Pro D2, auteur d'un essai décisif ce week-end encore face au Pays de Galles totalise à 19 ans déjà 20 matches de Pro D2 (deux essais inscrits). "Il fait partie des joueurs d'une génération montante du rugby français qui doivent trouver leur place dans notre championnat" explique Christian Gajan, le directeur sportif de l'Aviron. "Et surtout prendre la place de joueurs étrangers vers lesquels les clubs ont trop tendance à se tourner. C'est parmi ces joueurs là que se situe l'avenir du Top 14 et de l'équipe de France. C'est le premier à nous rejoindre, il devrait y en avoir d'autres".

 

"Walter Desmaison et Thibault Visensang m'ont dit le plus grand bien de l'Aviron, je sais que j'aurai ma chance"


Marvin O'Connor avoue avoir « beaucoup réfléchi avant de s'engager à l'Aviron. Grenoble tenait à tout prix à me conserver, c'était une décision dure à prendre ». Ses partenaires en équipe de France des moins de 20 ans, Thibault Visensang et Walter Desmaison ont fini par faire pencher la balance. « Ils m'ont dit le plus grand bien du club, je sais que j'aurai ma chance. L'Aviron Bayonnais est un sacré club, ce maillot fait rêver plus d'un joueur ». De là à prédire que Marvin marche sur les traces de Benjamin Fall et Yoann Huget, deux ailiers débauchés en Pro D2 avant d'atteindre l'équipe de France sous le maillot ciel et blanc, il y a un pas qui fait rêver Marvin O'Connor : « je n'espère que ça ». Ce fils d'un couple australo-tarnais est déjà impatient à l'idée de rejoindre les bords de Nive. «Je me suis longuement entretenu avec Rida Jahouer, à l'écouter je voulais goûter au Top 14, au plus haut niveau du rugby. Il m'a dit que ça n'avait absolument rien à voir et que le jeu pratiqué me correspondrait davantage ».